Le ministre français des A.E. aujourd’hui à Tunis





M. Michel Barnier, ministre français des Affaires étrangères, effectuera, les 18 et 19 juillet 2004, une visite officielle en Tunisie à l’invitation de M. Habib Ben Yahia, ministre des Affaires étrangères. Tunis - TAP Cette visite s’inscrit dans le cadre des relations d’amitié privilégiées établies entre les deux pays et de la politique de concertation et de dialogue permanents instituée par les Présidents Zine El Abidine Ben Ali et Jacques Chirac qui entretiennent des relations personnelles cordiales fondées sur l’estime et la confiance mutuelles. La visite de M. Michel Barnier en Tunisie sera l’occasion d’examiner l’évolution constante que connaissent les relations bilatérales, ainsi que les conditions de séjour et de travail de la colonie tunisienne établie en France et les questions liées à la circulation des personnes. Cette visite donnera lieu par ailleurs à un large échange de vues sur les questions d’intérêt commun, notamment les relations entre la Tunisie et l’Union européenne et la coopération euro-méditerranéenne, dans le cadre du processus de Barcelone, ainsi que sur les questions de l’heure, dont la question palestinienne et la situation en Irak. Les relations tuniso-françaises sont régies par un cadre juridique riche et varié. Les principaux accords et conventions signés avec la France concernent tous les volets de la coopération, économique, sociale, touristique, culturelle, scientifique et technique. La France représente le premier client et le premier fournisseur de la Tunisie, avec une part de marché de près de 27 % du commerce extérieur de la Tunisie. La France est aussi le premier investisseur étranger en Tunisie. Les investissements français connaissent depuis 1993 une nette progression. Ainsi, à la fin de 2003, le nombre d’entreprises françaises ou à capitaux mixtes installées en Tunisie s’est élevé à 1050 entreprises, contre 979 en 2002. Sur le plan financier, la France est parmi les premiers bailleurs de fonds de la Tunisie. Les engagements annuels de la France atteignent une moyenne de 100 millions d’euros (150 millions de dinars). Un accord-cadre de partenariat économique et financier sera signé prochainement entre les deux pays qui procéderont, également à la signature d’un important protocole financier portant sur un crédit de 80 millions d’euros (120 millions de dinars) à des conditions avantageuses. La France est également le premier marché touristique de la Tunisie. La Tunisie a accueilli en 2003 plus de 834.000 touristes français. La coopération bilatérale dans les domaines culturel, scientifique et technique couvre plusieurs secteurs tels que l’éducation, l’enseignement supérieur, la recherche scientifique , la culture et le patrimoine, la santé, l’environnement, la formation et la réforme administrative. La contribution française à cette coopération, accordée sous forme de dons, est de l’ordre de 10 millions d’euros par an. Au niveau de la coopération décentralisée, 32 accords de jumelage ont été signés entre des villes tunisiennes et françaises et plus de 40 accords entre des collectivités locales.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com