Lassaâd Ouertani (Nouvelle recrue ) : «J’ai fait le bon choix…»





Ecarté des terrains pendant plus d’une saison suite à un fâcheux incident à Jeddah en Coupe Arabe, Lassaâd Ouertani a dû faire une longue traversée du désert pour sortir, enfin, du tunnel. Il reprendra bientôt, mais sous de nouvelles couleurs, celles du C.A. qu’il a rejoint depuis quelques jours. — Comment s’est effectué votre transfert au C.A. ? — Au début, je n’étais au courant de rien. Et puis, j’ai su que le C.A. s’intéressait à moi et c’est M. Jalel Ben Aïssa qui me l’a confirmé en venant prendre mon avis. Après mûres réflexions, j’ai accepté cette offre et discuté avec les dirigeants des deux clubs à propos de tous les détails de mon contrat. — Vous partez du S.T. au moment où d’autres titulaires viennent de le quitter. N’est-ce pas un coup dur à votre ancien club ? — Je n’avais pas l’intention de partir et mon départ s’est fait avec le consentement des dirigeants stadistes qui cherchent à renflouer les caisses du club. Le S.T. a joué sans moi pendant toute la saison passée et je ne crois pas qu’il va tellement souffrir de mon absence. Je garderai toujours de bons souvenirs de mon passage au Bardo et je suis certain que le S.T. ne tardera pas à retrouver son équilibre. — Ne craignez-vous pas une rude concurrence au sein d’un club qui possède de bons récupérateurs tels que Ben Yahia, Touré et même Mouelhi ? — Un footballeur de haut niveau ne doit jamais avoir peur de la concurrence qui est un stimulant pour progresser. Si j’ai opté pour le C.A., c’est parce que je suis persuadé que je pourrai lui être très utile. A présent, je dois travailler dur pour retrouver la plénitude de mes moyens physiques et surtout me réadapter au rythme de la compétition après une année blanche. Après, vous verrez bien que je n’avais pas tort de rejoindre le C.A. et que j’ai fait le bon choix. — Comment avez-vous trouvé l’ambiance dans le camp clubiste ? — A première vue, elle est excellente et je me suis rapidement intégré au sein du groupe puisque je connais la plupart des joueurs. De même, je retrouve au Parc A trois de mes anciens coéquipiers stadistes (Sellami, Selliti et Marzouki), ce qui va faciliter davantage ma mission. — Quels seront vos objectifs au C.A. ? — Je compte avant tout rattraper le temps perdu et retrouver tous mes moyens. Je débarque dans un club qui compte jouer pour les titres et j’espère contribuer à la réalisation des objectifs tracés par les dirigeants. De même, je souhaite réussir ma mission au C.A. et retrouver l’E.N. en temps opportun. La balle est dans mon camp et je suis déterminé à gagner ce pari. — Que vous reste-t-il encore à l’esprit de cette longue suspension infligée par la FIFA ? — J’ai commis une erreur de jeunesse et j’ai déjà payé très cher le prix de ce geste déplacé puisque j’ai passé toute une saison à voir les autres jouer. Ca a été très dur et j’ai retenu parfaitement la leçon. A présent, je dois tourner cette page et ne penser qu’à l’avenir. Propos recueillis par : Kamel ZAIEM _______________ * Au bénéfice du cumul, Ouertani qualifié Dans sa réunion d’avant-hier, le B.F. de la F.T.F. a eu à examiner le cas de l’affaire Lassaâd Ouertani qui était sous le coup d’une double suspension. Celle de 18 mois infligée par la FIFA pour le comportement anti-sportif du joueur en Coupe Arabe, et une autre locale de 7 journées suite à son expulsion en demi-finale de la Coupe de Tunisie 2003 contre l’E.S.T.. Rappelons que Ouertani n’avait alors purgé que deux journées de peine locale avant le verdict de la FIFA. Le joueur, qui n’avait dès lors plus remis les pieds sur un terrain, s’est vu accorder par la FTF le bénéfice du cumul des peines. Ainsi à l’échéance de la peine infligée par la FIFA, Lassaâd Ouertani se retrouvera donc qualifié pour fouler à nouveau le gazon... avec son nouveau club le C.A. C.O.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com