Précisions de M. Lazhar Ben Dhaou





Nous avons reçu de la part de M. Lazhar Ben Dhaou les précisions suivantes à propos de l’article paru dans notre édition du 18 courant intitulé «Mouche tsé-tsé» : «Suite à l’entrefilet «Le fait», paru dans votre honorable journal du 18 courant, ayant pour titre «Mouche tsé-tsé», et en tant qu’ex premier vice-président de la FTBB, chargé, entre-autres, des équipes nationales et, présentement, président désigné de la Commission accueil, protocole et transport pour le VIème championnat du Monde féminin juniors Tunisie 2005, connaissant, en outre, les tenants et aboutissants des circuits administratifs inhérents à l’instance fédérale, j’ai saisi cette opportunité pour éclairer la lanterne de l’opinion sportive et, en particulier, la famille du basket-ball. 1) Je confirme que le ministère de tutelle n’a pas donné, à juste titre, son aval à la participation des moins de 20 ans au championnat arabe des Nations au Caire parce qu’il n’était pas prévu dans le programme annuel des compétitions, tournois, stages… tant national qu’international. 2) Renseignement pris auprès de M. le président de la FTBB, il s’avère que l’UAB n’a informé la Fédération que quelques jours avant la joute au Caire. D’ailleurs, ce cas de figure à répétition n’est pas nouveau de la part de l’UAB. Malgré tous ces désagréments, la FTBB a préparé en un temps record les documents nécessaires (visas des joueurs et de la délégation, réservations des billets d’avion…). De plus, les joueurs étaient réunis en stage et prêts pour le départ le lendemain. Quant au change, il ne peut se faire qu’avec un ordre de mission émanant du ministère de tutelle qui désigne le chef de délégation muni d’une autorisation spéciale pour effectuer le dit change (devises). En conclusion, la «Mouche tsé-tsé» n’a pas piqué celui qu’on croit mais bel et bien le propagateur de ces fausses informations données au journal et qui nuisent à la crédibilité du «Quotidien» (dont je suis un fervent lecteur depuis sa création) et portent préjudice indirectement à l’instance fédérale, au lieu de l’encourager et l’aider à aller de l’avant pour l’épanouissement du basket-ball dans notre pays, ce dont nous avons tous le plus besoin. Donc «Le fait» n’est pas acquis pour le ou les pêcheurs en eau trouble». ________________ * N.D.L.R. : La mouche II Nous remercions M. Lazhar Ben Dhaou d’avoir bien voulu nous apporter des précisions que nous considérons dignes de foi quant à des informations que nous tenons d’une source tout aussi digne de foi. A ce titre, ce n’est donc pas la crédibilité de notre journal qui est mise en cause par M. Lazhar Ben Dhaou, mais celle de notre source qui n’est autre que l’un de ses collègues, ou ex-collègue, à savoir un membre fédéral de l’actuel bureau de la FTBB. Quoiqu’il en soit, et quelle que soit la version des faits, le résultat est là et notre cinq national (juniors) n’a pas participé à une joute arabe à laquelle se sont présentés plusieurs autres pays frères et amis. On se demande dès lors si l’UAB, dont nous ne nions pas le manque d’organisation, a adopté la politique des deux poids et deux mesures en invitant les uns un peu plus tôt que les autres. Autrement, les nations qui ont été présentes aux joutes arabes du Caire, pourraient être accusées de délit d’initié. En tout état de cause, et quand on veut éclairer la lanterne de «certains», il n’est pas plus aisé que d’apporter des preuves concrètes aux justificatifs avancés. Et à ce titre, une copie du fax d’invitation envoyé par l’UAB à la FTBB suffirait pour mettre un terme à cet inutile versement d’encre… Donc, jusqu’à preuve du contraire, l’effet de la mouche tsé-tsé est toujours en vigueur. C.O.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com