Le Fait / Les fiertés de l’Etoile





Au-delà des titres, des trophées qui procurent certes beaucoup de satisfactions, le sport peut aussi nous valoir d’autres motifs de fierté. A cet effet faut-il rappeler les vertus réelles du sport, la charte du sportif, etc… L'Etoile, cette sympathique équipe qui se trouve continuellement dans les avants postes mais qui n’a pas gagné de titre ces dernières années, peu importe, l’Etoile en tant que grande école de civisme, de patriotisme peut s’enorgueillir d’avoir contribué efficacement à l’épanouissement de plusieurs talents et de leur avoir ouvert les portes du professionnalisme souvent au détriment de l’intérêt de l’équipe. Mais les Etoilés ont toujours favorisé l’intérêt général, celui des équipes nationales et à titre d’exemple on peut citer Zoubeïr Beya cédé à Freibourg alors que l’ESS dominait la scène footballistique. Ensuite ce fut au tour de Bouazizi, Ghodhbane et Jaziri d’être libérés et enfin Karim Haggui qui vient d’embrasser une carrière professionnelle alors qu’il n’a joué qu’une saison à l’ESS. Ces sacrifices ne concernent pas seulement le football puisqu’en handball on peut citer l’exemple de Ben Aziza parti en France alors que son apport aurait pu permettre à l’ESS de jouer carrément le titre, tout comme Hfaïedh en volley ball. Au-delà donc des trophées ,ces sacrifices non négligeables constituent une source de fierté pour l’Etoile qui reste toujours scintillante dans le firmament du sport tunisien. Mohamed Ali FERCHICHI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com