Nouveau raid aérien sur Falloujah : L’armée US aux abois





Falloujah, symbole de la Résistance irakienne, a été hier une nouvelle fois la cible d’un raid aérien américain. Un raid contre des civils qui illustre la déroute de l’armée de l’occupation qui a perdu, ces dernieres 24 heures, deux nouveaux soldats tués lors d’une embuscade à Samarra. Le Quotidien-Agences L'aviation américaine a lancé un raid hier sur un quartier de Falloujah, à l'ouest de Bagdad, affirmant viser des partisans du jordanien Abou Moussab Al-Zarqaoui accusé d'être le principal instigateur des violences en Irak. Le bilan de cette attaque aérienne est de cinq blessés, selon l'hôpital de Falloujah. Le dernier raid avait eu lieu le 18 juillet et avait fait quatorze morts et trois blessés, selon le ministère de la Santé irakien. Un autre raid, le 5 juillet, avait fait douze tués et cinq blessés. Cette fois, "une femme, deux enfants et deux hommes ont été blessés", a déclaré un médecin. Selon un témoin, qui habite le quartier Jbail (sud-ouest de la ville), "le missile est tombé dans le jardin d'une maison, creusant un profond cratère". L'armée de l'air américaine a précisé dans un communiqué que "le raid visait 10 à 12 terroristes aux liens connus avec le réseau terroriste d'Abou Moussab Al-Zarqaoui". Ils ont été frappés, selon le communiqué, "dans la cour d'une maison qui est restée intacte". L'armée a précisé que "la frappe a été effectuée en pleine coordination avec le gouvernement intérimaire irakien". * 2 GI’s tués Huit personnes ont par ailleurs été blessées, dont une fillette qui a perdu une jambe, dans l'explosion d'une bombe hier matin à l'entrée nord de Bagdad, selon la police et une source hospitalière. L'explosion s'est produite au passage d'un bus de 20 places près de la place Aden, à l'entrée nord de la capitale, a indiqué un policier sur le lieu de la déflagration. Deux soldats américains ont aussi été tués avant-hier soir et un autre blessé quand leur convoi a heurté une bombe posée sur le bord de la route à l'extérieur de la ville rebelle de Samarra, au nord de Bagdad, selon l'armée américaine. Un diplomate égyptien retenu en otage Un groupe armé a enlevé un diplomate égyptien en Irak, selon un enregistrement vidéo diffusé hier soir par Al-Jazira Le Kenya, l'Inde et l'Egypte poursuivaient quant à eux leurs efforts pour obtenir la libération de sept chauffeurs de camions enlevés en Irak, enlevés par un groupe qui menace de les tuer si leur employeur koweïtien ne se retire pas du pays. Al-Jazira a diffusé hier une vidéo du groupe qui retient les sept otages offrant un nouveau délai de 48 heures à leur employeur koweïtien pour répondre à ses revendications. Enfin, neuf Irakiens ont été tués et dix autres blessés lorsque le véhicule dans lequel ils se trouvaient avant-hier soir au nord de Bagdad a percuté un char américain, a annoncé hier un porte-parole militaire.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com