Opération J.O. 2004 : Les derniers réglages





Trois semaines seulement nous séparent des J.O. 2004. Ce délai sera mis à profit par nos athlètes participant aux jeux pour effectuer les derniers réglages, avant le prestigieux rendez-vous. Autant les athlètes s’activent pour être fin prêts à cette joute mondiale autant les responsables et les techniciens sont sur le qui -vive pour ne rien laisser au hasard. A ce titre, Mohamed Zribi, directeur des sports de l’Elite affirme: “Notre principal souci est d’éclairer l’opinion sur le degré de compétitivité de nos athlètes et leurs réelles potentialités à la veille des Jeux. Tout a été mis en œuvre pour peaufiner la préparation de nos athlètes à tous les niveaux: technique, physique, mental, médical. C’est-là notre rôle principal: amener les athlètes à leur meilleur niveau et dans des dispositions optimales aux olympiades. Aussi bien athlètes que responsables ressentent, à cette occasion, le poids de la responsabilité. Néanmoins, cette responsabilité ne doit pas être un handicap pour l’athlète mais constituer une motivation, loin du stress et tout autre facteur pouvant l’empêcher d’atteindre son meilleur rendement. Un rendement qu’il doit extérioriser sur le terrain le jour “J”, en essayant de donner le meilleur de lui-même pour honorer son pays et les couleurs qu’il défend. Nonobstant les aléas afférents à tous les sports, nos athlètes ont été préparés pour relever de nombreux défis, abstraction faite des résultats qui viendront d’eux-mêmes et que nous souhaitons être à la hauteur des moyens et des sacrifices investis...”. Les techniciens qui veillent à la préparation des athlètes abondent dans le même sens et hésitent à avancer tout pronostic, se contentant d’affirmer qu’un travail énorme a été accompli depuis des mois, voire des années afin d’aborder cette compétition avec les meilleurs atouts en poche. * Ridha Yahia(D.T.N. haltérophilie) L’une des disciplines qui sera en point de mire pour les Tunisiens, représentée par l’inamovible Youssef Sebaï (catégorie 69 kg). Sebaï a connu divers problèmes qui l’ont privé entre autres, de participer aux derniers championnats du Monde. Ces problèmes ont quelque peu perturbé l’athlète qui s’est vu écarter de l’équipe nationale pour indiscipline. Mais depuis, tout semble être rentré dans l’ordre. Pour Ridha Yahia, “Sebaï est une valeur sûre du sport tunisien et peut réaliser des exploits dans un bon jour. Actuellement, notre haltérophile est 7ème à l’échelle mondiale. Il est seulement à 5 kg du record du monde à l’arraché et 2,5 kg de celui de l’épaulé-jeté. Notre représentante féminine Hayet Sassi (63 kg), est, quant à elle classée 11ème mondiale”. Nos deux athlètes poursuivent actuellement leurs stages. Youssef Sebaï poursuit sa préparation à Aïn Draham. Quant à Hayet Sassi elle est encore à Ankara (Turquie) où elle s’entraîne avec l’équipe nationale turque jusqu’au 31 juillet. “Note objectif est de classer nos deux haltérophiles parmi les six premiers mondiaux. Pour cela, ils doivent être au summum de leur forme physique et mentale le jour de la compétition”, conclut Ridha Yahia. * Abdelmajid Senoussi (DTN Judo) A l’instar de leurs homologues haltérophiles, les judokas entament leur dernière phase de préparation. Les quatre qualifiés, Anis Lounifi (-60 kg), Saïda Dhahri (-70 kg), Houda Ben Daya (-78 kg), et Insaf Yahiaoui (+78 kg), poursuivront leur stage à Tabarka du 26 juillet jusqu’au départ pour Athènes. Abdelmajid Senoussi, le DTN est sur des charbons ardents et n’attend plus que les Jeux. “Nous avons bien travaillé et la préparation a été rondement menée à tous les niveaux. Tout le monde est prêt. Reste la vérité du tatami. Tout dépendra de plusieurs facteurs et notamment du tirage au sort qui sera effectué à la veille des éliminatoires. De toutes les manières, nous sommes sereins, car nous n’avons lésiné sur aucun effort pour être au top le jour de la vérité. Tout ce que nous souhaitons est que tout se passe selon notre attente et nos espérances...” Moncef SEDDIK


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com