Rapport national sur le développement : Indicateurs au vert en attendant confirmation





Le rapport national sur le développement présenté hier a mis en évidence les grands axes de l’économie tunisienne durant l’année 2003 dont les résultats sont globalement positifs malgré une conjoncture mondiale très difficile. Tunis - Le Quotidien Le rapport annuel sur le développement a été présenté hier officiellement au cours d’un réunion du Conseil supérieur du développement, présidée par le Premier ministre, M. Mohamed Ghannouchi, à l’hôtel Abou Nawas à Tunis. Le rapport qui a été élaboré par le ministère du Développement et de la Coopération internationale comporte trois grands axes subdivisés en plusieurs thèmes. On peut lire dans ce document d’une valeur indiscutable les résultats économiques durant la période 2002-2004, les questions se rapportant à l’emploi, au renforcement de la capacité compétitive, à la politique financière, aux secteurs de productions, à l’infrastructure de base ainsi qu’aux ressources humaines et au développement social et culturel. Le document a mis en évidence les répercussions de la conjoncture internationale sur l’économie tunisienne qui a pu enregistrer des résultats positifs. C’est ainsi que le taux de croissance s’est situé autour de 5,6% durant l’année 2003. Cette performance est liée à l’augmentation des investissements et de la consommation et à la baisse de la fiscalité. La chute du dollar a permis de son côté de renforcer la compétitivité de nos produits sur le marché extérieur. L’année 2003 a été caractérisée par une nette amélioration des conditions climatiques, ce qui a permis globalement de réaliser des résultats tangibles. La production de blé a enregistré un taux record de 29 millions de quintaux, tandis que la production d’huile d’olive a atteint les 360.000 tonnes en 2003 contre 150.000 en 2002 La clémence de la nature a permis l’augmentation des exportations de produits agricoles permettant ainsi la réalisation d’un taux de couverture de 82,1% et de limiter le déficit budgétaire. Le secteur des textiles a par contre enregistré un ralentissement durant l’année 2003 en raison de plusieurs facteurs se rapportant à la situation internationale. Le chômage dans cette conjoncture a enregistré une baisse passant de 15% en 2001 à 14,3% en 2003. Dans son discours d’ouverture, le Premier ministre a dressé un bilan exhaustif de l’économie tunisienne, analysant les répercussions de la conjoncture internationale. Il a mis l’accent sur la capacité de l’économie tunisienne à s’adapter à la conjoncture internationale en parvenant à réaliser des performances globalement positives. Lotfi TOUATI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com