Poursuite du désordre : L’Autorité palestinienne s’effrite





Les désordres ont continué samedi dans la bande de Gaza, un poste de police ayant été incendié et le siège du gouvernorat de Khan Younès brièvement occupé par un groupe armé lié au Fatah du leader palestinien Yasser Arafat. Le Quotidien-Agences Dans leur dernier coup de force, des membres des Brigades des Martyrs d'Al-Aqsa ont occupé durant cinq heures le siège du gouvernorat de Khan Younès et s'en sont retirés après un accord sur la réintégration dans leurs fonctions d'une cinquantaine de membres de services de sécurité licenciés. Selon des sources sécuritaires, une vingtaine d'hommes armés et masqués avaient pris le contrôle du bâtiment tôt le matin après en avoir fait évacuer les occupants. Les Brigades, en revanche, n'ont pas obtenu l'une de leurs principales exigences, la démission du général Moussa Arafat, cousin du dirigeant Yasser Arafat, récemment nommé chef du service de sécurité générale pour la Bande de Gaza. Dans un appel téléphonique passé du siège du gouvernorat de Khan Younès, un responsable des Brigades avait expliqué que des membres de son groupe avaient occupé le siège pour "réclamer la réintégration de 52 membres du service du renseignement militaire démis de leurs fonctions par Moussa Arafat". Le responsable, se présentant sous le nom d'Abou Ahmad, avait ajouté: "Nous voulons des réformes, que réclame le peuple palestinien, l'exclusion des corrompus et l'annulation de la nomination de Moussa Arafat". "Nous ne déposerons pas les armes tant que Moussa Arafat ne sera pas démis. Et nous ne mettrons pas fin à notre mouvement de protestation tant que nos demandes ne seront pas satisfaites", avait-il dit faisant état de contacts avec des responsables de la sécurité qui ont abouti à l'accord sur la réintégration du personnel licencié. * Un poste de police incendié D'autre part, à Al-Zawaïda, village proche de Deir Al-Balah (centre de la Bande de Gaza), un poste de police palestinien a été totalement détruit après avoir été incendié par des inconnus, ont indiqué des témoins, sans faire état de blessé. Il y a une semaine, les Brigades ont pris la tête de violentes manifestations contre la nomination de Moussa Arafat qui, selon elles, est le symbole de la corruption qui mine l'Autorité palestinienne. Des désordres sans précédent se sont produits depuis dans ce territoire, dus à l'action de groupes armés liés au Fatah, sur fond de contestation contre la corruption au sein de l'Autorité palestinienne. Ces désordres ont gagné ces jours-ci la Cisjordanie. A Beitlahm, plusieurs centaines de personnes ont manifesté contre la corruption au sein de l'Autorité palestinienne. La situation de chaos marquée surtout par des rapts a conduit le Premier ministre Ahmad Qoreï à présenter le 17 juillet sa démission à Yasser Arafat, qui l'a refusée et a chargé Qoreï de former un nouveau gouvernement pour surmonter la crise. Qoreï exige plus de prérogatives en matière sécuritaire. De son côté, le président de l’Autorité palestinienne Yasser Arafat a nié tout conflit de prérogatives avec son Premier ministre Ahmad Qoreï.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com