Bagdad réclame des troupes russes en Irak : Moscou campe sur son Niet





Le ministre des Affaires étrangères irakien, Hoshyar Zebari, a fait savoir à son arrivée hier en Russie que Bagdad apprécierait le déploiement de troupes russes en Irak, mais Moscou a rappelé son opposition totale à cette idée, se disant prête à contribuer à la reconstruction par d’autres moyens. Le Quotidien - Agences “Nous avons besoin de forces russes de maintien de la paix”, a déclaré Zebari hier, cité par l’agence INTERFAX, en arrivant dans la capitale russe pour une visite de deux jours. Peu après, il s’entretenait avec son homologue Serguei Lavrov pendant plus d’une heure et demie. Mais celui-ci affirmait à l’issue de la rencontre que la question de l’envoi des troupes n’était “pas étudiée” par Moscou. La Russie est prête à contribuer à la reconstruction par d’autres méthodes, a relevé Lavrov, citant les relations économiques et commerciales, la formation de cadres, ou encore la restructuration de la dette irakienne dans le cadre du club de Paris. * Assurances “Je vous assure que ces contributions ne seront pas moins importantes que celles des participants aux forces multinationales”, a-t-il souligné, précisant que la Russie n’avait “pas non plus l’intention d’envoyer des experts militaires auprès de l’ambassade” russe à Bagdad. Moscou, qui était opposée à l’intervention américano-britannique contre l’Irak a toujours assuré qu’elle n’entendait pas envoyer de troupes en Irak. Mais des médias russes ont soutenu cette semaine que le président Vladimir Poutine menait discrètement des discussions avec les Etats-Unis sur ce sujet. Ces affirmations ont été très vivement démenties par les ministères russes de la Défense et des Affaires étrangères. “Nous voulons que les techniques russes reviennent en Irak car ils y faisaient du bon travail”, a encore déclaré Zebari, qui a précisé devant les journalistes que Bagdad connaissait “bien la position de la Russie” sur la question de l’envoi de troupes et qu’effectivement il existait “plusieurs voies pour contribuer à la reconstruction”. “L’Irak a l’intention de développer et de renforcer ses relations diplomatiques avec la Russie, qui peut aider Bagdad dans de nombreux domaines, notamment politique et économique, pour reconstruire le pays”, a encore noté Zebari. Plusieurs sociétés russes travaillaient en Irak pour aider principalement à la réhabilitation du secteur électrique. Après des attaques multiples, des enlèvements et la mort de deux techniciens russes, ces sociétés avaient choisi en mai dernier, sous la pression des autorités russes, de rapatrier tout leur personnel, soit plus de 700 personnes au total. Les techniciens russes pourront revenir en Irak quand les conditions de sécurité le permettront, a relevé Lavrov hier.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com