Consultation nationale sur le commerce à Tabarka : Le commerce parallèle et les circuits de distribution en débat





La Consultation nationale sur le commerce s’est poursuivie hier à Tabarka. Le commerce parallèle et le circuit de distribution, notamment des produits agricoles étaient les principales questions soulevées par les participants. Tabarka - Le Quotidien «Je suis prêt à vendre les pommes de terre à 200 millimes le kg, si le consommateur le paye à 220 millimes le kg», M. Salah Ferchichi, agriculteur et SG des producteurs de pommes de terre a mis l’accent au cours de son intervention lors de la Consultation nationale sur le commerce qui se tient depuis dimanche à Tabarka, sur la nécessité d’introduire plus de transparence dans le secteur de la distribution. Ce secteur a été en effet à plusieurs reprises mis en brèche par les participants dont les interventions ont été axées sur la nécessité de faire face à ce phénomène et à élaborer une stratégie nationale à cet effet, à même de garantir les intérêts de tous les protagonistes du secteur. Certains intervenants ont proposé des solutions pratiques et pragmatiques à l’instar de M. Chedli Khachroum qui a proposé dans le domaine de la production de tomates d’assurer l’autosuffisance et d’exporter le surplus pour éviter un éventuel déséquilibre entre l’offre et la demande et éviter ainsi les fluctuations toujours imprévisibles. Un document d’une cinquantaine de pages a été présenté. Il synthétise les grands axes de la contribution de quatre gouvernorats à savoir : Jendouba, Béja, le Kef et Siliana. Les principales idées incluses dans le document se repartissent autour de trois principaux thèmes : le commerce de distribution, le rôle du commerce dans l’exportation et les circuits de distribution des produits agricoles. * Répondre aux exigences de la mondialisation M. Mondher Zenaïdi, ministre du Commerce, qui a présidé cette rencontre a mis l’accent sur l’importance de cette Consultation et sur la nécessité de promouvoir le secteur du commerce pour mieux répondre aux exigences de la mondialisation. Il a indiqué que toutes les conditions ont été réunies pour réussir cette manifestation et ce à travers la participation de toutes les organisations nationales, la mise à la disposition du public d’un numéro vert et le lancement d’un site web, entre autres. Répondant aux interrogations des participants, le ministre a indiqué que nous sommes dans la voie du démantèlement tarifaire dans le cadre de la signature d’accords régissant notamment l’accord d’Agadir, signé entre la Tunisie, la Libye, la Jordanie et le Maroc. En vertu de cet accord, le libre-échange des produits sera instauré. Abordant la question du secteur de distribution, le ministre a indiqué qu’un programme de mise à niveau est en train d’être mis sur pied. Parlant du commerce parallèle, il a indiqué qu’il s’agit d’une question complexe dont les répercussions peuvent être négatives sur l’économie tunisienne. «Les services administratifs sont conscients de la situation et des mesures ont été prises pour juguler ce phénomène d’une manière intelligente», dit-il. La dernière étape de cette Consultation nationale aura lieu le 29 juillet à Sousse. Lotfi TOUATI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com