Le Bêtisier/ Talel Souidane, 21 ans, étudiant en droit : Un réveil brutal





«C’était il y a deux ans. j’étais en terminale. Une fille de mon lycée, captait toujours mon attention. Je l’ai toujours suivie de loin sans jamais prendre l’initiative de l’aborder. Je sentais qu’à son tour, elle répondait à mes regards. Mais mon tempérament timide et nerveux me bloquait. Cela a duré plus de trois mois. Un jour, je l’ai vue monter dans une voiture. Le conducteur était un jeune et bel homme qu’elle a embrassé juste avant de monter et je ne vous dis pas combien cela m’a affecté surtout que la «bagnole» était un engin hors-pair… J’ai paniqué, je me sentais gagné par la jalousie… Le lendemain, j’ai emprunté la moto de mon frère et je me suis mis à faire des cascades devant elle. Elle a fait un geste de déception. Quelques minutes après le même conducteur pointa son nez et elle est montée… J’ai perdu mon contrôle, je me suis mis à les suivre, j’ai doublé et j’ai arrêté ma moto devant leur voiture et je me suis mis à insulter son conducteur prétendant qu’il a failli heurter ma moto. Elle s’est mise à pleurer alors je lui ai dis «il a suffi que tu sois draguée par un propriétaire de voiture de luxe pour que tu snobes les gens…». Avant de terminer ma phrase, j’ai eu droit à une baffe, une terrible gifle et le conducteur m’a dit «Boucles-la, pauvre imbécile, c’est ma petite sœur…». Cette phrase m’a fait l’effet d’un choc et j’ai compris dès lors que la précipitation et le doute m’ont coûté cher. Plus jamais, je ne pourrais rêver que cette fille puisse être un jour ma fiancée


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com