Bande de Gaza : L’armée israélienne a carte blanche





L'armée israélienne a reçu "carte blanche" pour faire cesser les tirs de roquettes palestiniennes sur le territoire israélien à partir du nord de la Bande de Gaza où elle opère depuis fin juin dans ce but, sans succès. Le Quotidien-Agences Le ministre israélien de la Défense Shaoul Mofaz a pris cette décision lors d'une évaluation de la situation sur cette question à laquelle il a procédé avec des responsables de l'armée, suite à des tirs le même jour de roquettes artisanales de type Qassam sur la localité israélienne de Sdérot (sud), a rapporté la radio militaire. Hier matin, une roquette Qassam, tirée du nord de la Bande de Gaza, a explosé dans un champ aux abords de Sdérot, a-t-on appris de source militaire. La veille, quatre roquettes, tirées en deux salves, avaient explosé aux abords de Sdérot, sans faire de blessé. Le mouvement islamiste palestinien Hamas a revendiqué, dans un communiqué, la responsabilité des tirs des deux premières roquettes affirmant qu'ils se poursuivraient tant que durera l'occupation du secteur de Beit Hanoun par l'armée israélienne. Celle-ci opère depuis fin juin dans le secteur de Beit Hanoun, dans le nord de la Bande de Gaza, pour empêcher justement les tirs de roquettes sur le territoire israélien. Depuis le début de cette opération, dont le nom de code est "Bouclier avancé", pas moins de 60 roquettes Qassam ont été tirées du nord de la Bande de Gaza en direction d'Israël, et 42 ont explosé en territoire israélien, a indiqué la radio militaire. Les Qassam tirent leur nom des Brigades Ezzedine al-Qassam, branche armée du Hamas, qui produit ces engins imprécis, d'une portée d'environ dix kilomètres, capables d'emporter une charge de 5 kg d'explosifs. Le gouvernement israélien devrait lors de sa réunion hebdomadaire examiner l'octroi d'avantages financiers, à l'instar de Sdérot, à une douzaine de localités du sud du pays qui se retrouvent désormais sur "la ligne de front", à portée de tirs des Qassam, a indiqué la radio militaire. Le gouvernement israélien qui peine à trouver la parade aux tirs de roquettes sur son territoire anticipe, semble-t-il, par cette éventualité une situation susceptible de perdurer.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com