Aujourd’hui/ Soirée flamenco à Carthage : Les maîtres du «Bailaor»





Un gitan qui danse, épanche la mesure sur les rythmes d’une prestation de grands maîtres du Bailaor (genre de flamenco...),... chevauche les cours des Rois d’Espagne, les grandes scènes internationales : du théâtre de l’Alcazar de Madrid, de celle l’Alhambra, du Lincoln center de New York, en Hollande, au Japon... Juan Andrés Maya danseur flamenco de renommée internationale sera ce soir à Carthage pour partager l’affiche avec la chanteuse non moins connue Marina Heredea. Avec lui le flamenco est plus âpre, désinvolte, provocant encore. Que de murmures d’amour, que de sueurs, de battements de cœur et notamment de succès fracassants ont toujours suivi ses pas ! Dans son parcours tout comme dans sa vie de tous les jours, Andréas Maya est né semble-t-il pour l’art. Neveu des célèbres danseurs Mario Maya et Manolete et du guitariste Juan Maya Marote, il a été bercé par les rythmes d’un art qui grondait dans ses veines. Depuis l’âge de 3 ans, il a commencé à danser dans la «cueva» (grotta) de la «Rocio», qui appartenait à ses parents où il devint l’étoile scintillante qui illuminait les nuitées de cet endroit populaire de Grenade... Voilà quelques éléments qui en disent long sur la soirée du théâtre antique de Carthage auquel on ne peut que présager grand succès. Mona BEN GAMRA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com