Hors de prix !





Où vont ces vendeurs de prêt-à-porter avec leurs fringues exposées. Faire le lèche-vitrine devient une réelle frustration. A voir les prix des articles exposés dans les vitrines des boutiques du centre-ville, on se croirait dans l’un des quartiers huppés de la ville où les prix des vêtements font le triple et plus. Déjà, il est difficile de trouver un brin d’originalité. Tout est dans le stéréotype. Les fringues se ressemblent toutes. Et parfois les collections sont tellement moches qu’il vaut mieux s’abstenir d’en acheter. Le pire est que dans le paysage vestimentaire de la capitale la gent féminine en arrive à tout mêler. Certes tout est question de goût, mais encore faut-il mettre la barre un peu trop haut, surtout pour ces pseudo-créateurs. W.H.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com