Raghd Saddam Husseïn : «Je suis extrêmement fière de mon père»





«Je ne peux pas tenir des propos personnels ou humanitaires. Je suis une politique. Je suis la fille de Saddam. Ma mère est la femme de Saddam. Mes enfants sont ses petits-fils. J’ai des engagements. Je porte son nom. Certains me considèrent comme son héritière». Ce sont-là, entre autres, les termes de celle qui, aux yeux de certains observateurs, est la Benazir Butho irakienne. Dans une récente interview avec le quotidien londonien Asharq Alawsat, Raghd Saddam Husseïn a d’abord rappelé qu’elle s’était mariée à 15 ans et qu’elle est actuellement mère de cinq enfants qui sont actuellement «sans patrie». «Malgré tous mes problèmes, j’essaie de faire bonne figure», ajoute--t-elle. A la question de savoir quelle est la préoccupation de la «plus célèbre exilée politique», Raghd Saddam Husseïn répond immédiatement: «Voir mon père. D’après les images du procès dans la salle d’audience, il n’était pas en bonne santé. Nous avons essayé d’en savoir plus par la Croix Rouge, mais nos efforts ont été vains. Ma mère n’est pas non plus dans une bonne situation. Elle a des problèmes de santé (…). Je suis tout de même extrêmement fière de mon père ainsi que de mes deux frères qui ont été assassinés par les Américains. Lors de son procès, mon père a fait montre de beaucoup de courage et il a bien parlé». Raghd Saddam Husseïn a en outre exprimé son souhait d’engager un avocat américain pour la défense de son père, à condition qu’il ne soit pas juif. «Car mon père ne permettrait jamais cela. Je ne veux pas avoir affaire à des juifs». Raghad Saddam Husseïn a cependant précisé qu’elle n’a rien contre les Américains «car dans leur majorité ils étaient contre la guerre. Notre problème est avec le président américain». S’agissant de sa patrie actuelle, Raghad Saddam Husseïn a répondu sans hésiter que sa patrie demeure toujours l’Irak. Ceci sans omettre de remercier la Jordanie et le Qatar qui l’ont hébergée. _______________ * Sejda Saddam Husseïn était avec ses deux fils 10 minutes avant qu’ils ne soient tués D’après le quotidien émirati «Al Khalij», des sources jordaniennes proches de Sejda Kherallah, la femme de l’ex-président irakien Saddam Husseïn, ont rapporté ses propos signifiant qu’elle n’a pas vu son mari depuis le 11 avril 2003, soit deux jours après l’occupation de l’Irak (…). Sejda Kherallah raconte également les événements qui ont précédé de quelques minutes la mort de ses deux fils Qousaï et Oudaï. Ce jour-là, Sejda était avec ses deux fils, ses filles et son petit-fils Mustapha dans la maison, où ils ont été tués à Mossoul au Nord de l’Irak. «Lorsque Qousaï s’est rendu compte de l’absence du propriétaire de la maison, Nawaf Alzeïdane, il nous a demandé de quitter les lieux d’urgence et ce 10 minutes seulement avant que la bataille n’ait lieu». On apprend par ailleurs de la chaîne de télévision Al Arabia que la famille Saddam Husseïn a reçu une lettre de Saddam Husseïn, la deuxième depuis son arrestation en décembre 2003. Adressée à son petit-fils Ali Husseïn Al Majeed, la lettre lui demande de prendre soin de la famille et de maintenir sa réputation partout et en tout temps.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com