Le Festival Djerba Ulysse : La nouba jerbienne





Prévu du 31 juillet au 7 août le festival international Djerba Ulysse a débuté le 29 juillet avec l’inauguration du théâtre de plein air de Houmet Souk et le fantastique spectacle musical «Saltni» de Zouheïr Gouja et Ilyes Baccar. Dans un décor typiquement djerbien : la façade du grand «Houch djerbien» le Dr. Hichem El Bessi, maire de Houmet Souk et président du festival a exalté la sollicitude présidentielle dont ce grand projet a bénéficié et rendu hommage à tous ceux qui l’ont soutenu. Le chameau de la «jahfa» est apparu ensuite sur scène accompagné d’un cortège formé essentiellement de petits garçons habillés tradionnellement de la blouza djerbienne. Leurs têtes sont couvertes de «mdhellas», couvre-chef pour se protéger le jour du soleil et la nuit de l’humidité. Les préparatifs du mariage traditionnel ont commencé. Puis la troupe de «Sta Jomaâ» formée de «tabbalas» et «zakkaras» a entamé une musique traditionnelle ce qui a enthousiasmé le public présent. Ensuite la troupe «Chwachen» formée d’une dizaine de femmes avec leurs «darboukas» est entrée sur scène pour donner plus d’ambiance avec leurs chants anciens, vrai trésor du patrimoine musical djerbien : ce qui anima la fête avec un grand défoulement du public. Le feu de «Zguara» chauffa l’ambiance. C’est une danse où les danseurs font tournoyer des bâtons longs de presque 80 cm et les entrechoquer en suivant un rythme parfaitement scandé sur les tam-tams. La troupe «Stambali» s’est jointe à l’ensemble pour amplifier le rythme et l’ambiance surtout avec l’instrument «Gumbri» qui a accompagné le chanteur de cette troupe. L’animateur de tout ce spectacle c’est le «berrah» qui accompagne toujours les «zakkaras» et les «tabbalas» : un spectacle bien réussi qui a éveillé chez le public certains souvenirs du bon vieux temps. Et sa réussite a résidé dans le fait d’avoir mixé les trois couleurs à la fois. S.F.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com