Menaces d’attentats à New York et à Washington : Bobards à la barre





La plupart des renseignements ayant conduit les Etats-Unis à déclencher dimanche une nouvelle alerte au «terrorisme» contre de grands objectifs financiers du pays dataient d’avant les attentats du 11 septembre 2001, révélaient hier le «Washington Post» et le «New York Times». Le Quotidien-Agences «L’essentiel des surveillances exercées par Al-Qaïda autour de cinq institutions financières étaient antérieures aux attentats du 11 septembre 2001 et les autorités ne sont pas sûres que ces surveillances aient continué», affirme le «Washington Post» en citant «de nombreuses sources policières et du renseignement». De son côté, le «New York Times» précise que des sources de l’Administration Bush ont admis «n’avoir trouvé aucune preuve concrète qu’un complot terroriste ou que des opérations de surveillance préalables (à des attentats) soient en cours». «Rien de ce que nous entendons en ce moment n’est nouveau», a affirmé au Washington Post un haut responsable judiciaire en ajoutant : «Je ne sais toujours pas pourquoi nous sommes passés à ce niveau d’alerte», passé dimanche d’«élevé» à «très élevé». Dimanche, le secrétaire américain à la Sécurité intérieure, Tom Ridge, avait annoncé que les Etats-Unis avaient acquis récemment des renseignements «inhabituellement précis» indiquant que le réseau Al-Qaïda d’Oussama Ben Laden, considéré comme le responsable des attentats du 11 septembre 2001, envisageait de frapper de grands symboles financiers à Washington et New-York.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com