Poussée des prix du brut : L’OPEP affiche son impuissance





Les prix du pétrole ont battu de nouveaux records hier, franchissant pour la première le cap de 44 dollars à New York, enflammés par la menace «terroriste» alors que l’OPEP a confirmé son impuissance à juguler la flambée des cours. Le brut de référence américain a franchi le seuil des 44 dollars le baril hier matin en séance électronique, une première depuis le début des échanges à New York en 1983. Il a bondi jusqu’à 44,24 dollars tôt dans la matinée. Quant au brent de la Mer du nord à Londres, il n’est désormais plus qu’à quelques encablures de ses records historiques atteints en octobre, 1990, à 40,15 USD en clôture et 40,95 USD en séance. «C’est une combinaison d’un certain nombre de facteurs, liés à l’offre», qui explique la flambée des prix, note un analyste. «Il y a l’alerte terroriste aux Etats-Unis, qui souligne l’ampleur du risque politique pris en compte dans les prix du pétrole actuels», et «la déclaration du président de l’OPEP (...) disant que le cartel n’a plus beaucoup de capacité de production», explique l’analyste.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com