Salem Jalabi présage la peine capitale pour Saddam





• La femme de Saddam pourrait être arrêtée • Saddam a insulté Tarak Aziz Dans un entretien avec le journal koweïtien «Al Raï Al Am», le directeur administratif du tribunal des crimes de guerre irakien Salem Al Jalabi a présagé la peine capitale pour l’ex-président irakien Saddam Hussein. Le Quotidien-Agences Salem El Jalabi a indiqué en outre que l’ouverture des séances du procès aura lieu dans six mois, soit au terme des élections irakiennes prévues pour les mois de janvier 2005. Salem Al Jalabi a également prévu l’extradition en Irak de Sabaoui Takriti le 3ème frère de Saddam qui se trouve actuellement en Syrie et ce à la suite de la dernière rencontre entre le Premier ministre irakien Iyad Allaoui et le Président syrien Bachar Al Assad. * Saddam en bonne santé S’agissant de l’attitude de Saddam Hussein, S. Jalabi a affirmé que celui-ci n’a pas collaboré avec les Américains durant son interrogatoire, indiquant qu’il l’a rencontré trois fois. Il a également fait savoir que Saddam est en bonne santé et qu’il a juste quelques problèmes de la prostate qui ne nécessitent pas des soins à l’étranger. Quant au moral de l’ex-président irakien, S. Jalabi a remarqué qu’il «connait des hauts et des bas». «Lorsque je l’ai informé qu’il est désormais entre les mains des Irakiens il a tapé sur la chaise», poursuit-il. «Au commencement du procès il paraissait perturbé. Mais dès que l’interrogatoire a commencé il a repris courage», ajoute S. Jalabi. * Arrestation éventuelle Au sujet de Sejda Kherallah, la femme de Saddam, S. Jalabi n’a pas exclu l’éventualité de son arrestation au cas où elle se rendrait en Irak pour voir son mari. Salem Jalabi a en outre écarté toute possibilité de traduire Saddam Hussein devant une cour internationale à l’instar de Milosevic. Il a également fait part de l’incident survenu entre Saddam Hussein et son ex-ministre des Affaires étrangères Tarak Aziz. «Au cours de l’interrogatoire sur les ADM les Américains ont signifié à Saddam Hussein que Tarak Aziz s’est démis de toute responsabilité prétendant que Saddam était le seul à prendre les décisions. Et au cours d’une séance de confirmation entre les deux hommes, Saddam s’est mis dans tous ses états qualifiant Tarak Aziz de «lâche et de collabo». Par ailleurs, Hazem Chaâlan, le ministre irakien de la Défense a, dans une interview au quotidien koweïtien «Al Bayan», estimé que Saddam Hussein devait «absolument» être condamné à mort.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com