Commerce : Opération coup de poing en vue contre la «mafia» de la spéculation…





Le département du commerce s’apprête à lancer une opération coup de poing contre la «mafia» de la spéculation qui continue à contrôler les circuits de distribution parallèles par lesquels passent 75% des produits agricoles. Tunis-Le Quotidien En dépit des diverses mesures prises par les autorité de tutelle pour lutter contre les pratiques spéculatives, les «requins du marché» contrôlent encore, selon une étude réalisée par l’UTAP, l’écrasante majorité des circuits de distribution parallèles des produits agricoles. Cette «mafia» de la spéculation comme l’avait qualifiée M. Abdelbaki Bacha, président de l’UTAP dans une interview accordée récemment à notre confrère «Echourouk», monopolise l’achat des produits agricoles avant de les stocker dans des chambres frigorifiques ou des entrepôts bien équipés pour les écouler au compte-gouttes sur le marché en temps de pénurie à des prix exorbitants. Et c’est justement de cette manière que ces spéculateurs renflouent leurs caisses au moment où les agriculteurs ne tirent pas profit de leur labeur et les consommateurs remplissent leurs couffins au prix fort. * Train de mesures Le département de tutelle envisage, désormais, de s’attaquer aux origines de ce mal endémique. La stratégie de lutte contre la spéculation retenue dans le cadre de la Consultation nationale sur le commerce prévoit en premier lieu la révision du cadre juridique qui régit les circuits de distribution, en l’occurrence la loi 86 datant de 1994 et ses textes d’application ainsi que les arrêtés relatifs aux abattoirs et aux marchés de bétail. Cette stratégie prévoit également la restructuration des marchés de gros et le renforcement du droit des grandes surfaces à s’approvisionner directement auprès des producteurs. L’intérêt du département de tutelle se porte, en outre, sur l’augmentation du nombre des entrepôts dans l’objectif d’assurer l’équilibre des prix et de maîtriser les surplus de production et la sensibilisation des intermédiaires pour qu’ils alimentent les marchés de gros en premier lieu. W.K. _______________ * M. Hammadi Sellaouti (membre du B.E de l’UTICA chargé du commerce) : «Créer de nouveaux marchés de gros» «Le meilleur moyen de lutter contre la mainmise de la «mafia» de la spéculation sur les circuits de distribution est de créer de nouveaux marchés de gros dans les régions. Le marché de gros de Bir El Kassaâ ne peut seul subvenir aux besoins de deux millions de consommateurs. D’où l’augmentation du nombre des intermédiaires œuvrant dans le cadre des circuits non-structurés qui fixent les prix au gré de leurs intérêts. Encore faut-il lancer un coup de filet contre les entrepôts appartenant à ces intermédiaires afin de parer au stockage de grandes quantités de produits agricoles à des fins spéculatives».


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com