Nabiha Karaouli : «Une voix du fond de la jarre…»





De la splendeur de Gafsa, Nabiha Karaouli s’inspire pour définir bel et bien sa ligne musicale. Rendez-vous ce soir avec cette voix qui émerge de la Tunisie profonde et qui semble émaner de cette jarre géante récemment érigée au beau milieu de l’Ile des rêves. La voix claire et pure, Nabiha Karaouli a choisi de faire revivre tout un patrimoine musical et de revisiter des chansons qui ont marqué son enfance. Les traits fins, le regard sûr et la tête pleine d’idées et de principes, la fille prodige de Gafsa continue son chemin avec beaucoup de confiance en elle-même. Le grand public se souvient certainement de ses premières prestations avec l’artiste Samir Chichti dans une série de concerts intitulée «Al Quantara». «Mabrouka», «Galouli jey», «Ach iâjbek fiha» et d’autres chansons ont captivé l’attention du public aussi bien que des paroliers et des compositeurs qui ont découvert une voix bien affinée, capable d’interpréter aisément ces mélodies tirées du fond du patrimoine de la ville Gafsa et de ses alentours. Son art constitue en lui-même un genre! Nabiha Karaouli comme Souad Mahassen et Malika Héchmi a choisi de réconcilier le Tunisien avec ce riche héritage musical et de présenter une musique authentique. Ecouter cette chanteuse parler de son enfance, de sa ville natale, de ses rêves et de ses projets est toujours une source de plaisir et de joie car Nabiha Karaouli n’a pas rejeté son parler dialectal gafsien. Au contraire, à chaque fois qu’elle passe sur les ondes hertziennes, Nabiha essaye d’être égale à elle-même en ayant recours à son accent sans aucun complexe. Amoureux de cette voix pure, rendez-vous ce soir, au théâtre de plein air de Djerba et ce dans le cadre de la nouvelle session du Festival International Djerba Ulysse qui a démarré depuis le 29 du mois dernier et qui se poursuivra jusqu’au 7 du mois courant. I.A.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com