«Matrouka» (La délaissée) :Comédie noire et rocambolesque





«Fadhaet», société théâtrale vient d’investir l’espace culturel tunisien. Cela vaudra très prochainement une pièce intitulée «Matrouka» adaptée d’un texte original de Max Miri et mise en scène par l’homme de théâtre irakien Mohamed Seïf. Programmé pour une tournée durant la saison estivale, des présentations de cette pièce ont enrichi les agendas de quelques festivals régionaux et internationaux. On peut citer à titre d’exemple les passages à Gafsa, Tozeur et au festival International de Bizerte. Une prochaine production de cette troupe de Mohamed Seïf sera donnée devant le public marsois, lors de la clôture de la manifestation culturelle de cette banlieue-nord: Les nuits de la Marsa. * Antagonisme «Matrouka» met en scène deux personnages, un mari et sa femme qui travaillent comme comédiens… Ils répètent dans leur maison les événements d’une pièce théâtrale nommée «Matrouka». Il s’agit de l’histoire d’un directeur qui arnaque l’argent de la société qu’il dirige… Il avoue à sa femme qu’il envisage un scandale après la tenue du Conseil d’administration de sa société… A ce stade le couple se dispute, chose qui pousse le mari à tuer sa femme… Les événements se poursuivent d’une manière rocambolesque d’où le suspense et les surprises… Quant aux comédiens qui jouent les premiers rôles dans cette pièce théâtrale, on peut citer Wajiha Jendoubi, une figure bien connue et une comédienne confirmée à la télévision et au théâtre. Wajiha joue deux rôles composés celui d’Angel et de Badiaâ. A côté d’elle, on trouve Mohamed Fethi Mnasri et Faouzia Badr qui commence à avoir sa place sur la scène dramatique. En attendant la prochaine pièce «Rue des femmes», on peut affirmer le bon départ de «Fadhaet» sur la scène artistique tunisienne. Mondher chraïet


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com