Riyad porte un coup à Al-Qaïda





Les autorités saoudiennes ont porté un nouveau coup dur au réseau terroriste Al-Qaïda en capturant avant-hier soir l'un des extrémistes les plus recherchés qui avait tourné en dérision une amnistie royale. Le Quotidien-Agences L'arrestation de Farès Al-Zahrani, dont le nom figure sur la liste saoudienne des 26 islamistes les plus recherchés, survient un mois et demi après l'élimination du chef d'Al-Qaïda en Arabie saoudite, Abdel Aziz al-Mouqrin, tué après une vague d'attentats contre des Occidentaux. "Les forces de sécurité... ont pu capturer l'un des chefs du conflit et un partisan du Takfir et des attentats ... Farès ben Ahmed ben Shwail Al-Zahrani", selon un communiqué du ministère de l'Intérieur lu à la télévision publique qui a interrompu ses émissions pour l'annonce. "Takfir" signifie accuser les autres musulmans d'être des hérétiques afin de légitimer la violence contre eux. Un responsable du ministère de l'Intérieur a indiqué qu'une autre personne avait été arrêtée avec Zahrani, mais que son identité ne serait pas dévoilée "pour préserver l'intérêt national". Les policiers ont pu "empêcher les deux hommes d'utiliser leurs armes et les arrêter vivants, sans que personne ne soit blessée", a-t-il précisé. Il n'a pas précisé où Zahrani avait été arrêté, mais Al-Arabiya a indiqué qu'il s'était rendu "sans manifester de résistance" dans un parc de la région d'Abha, à 800 km au sud de Riyad, après une chasse à l'homme de plusieurs heures. Un médiateur entre les autorités et les terroristes présumés, cheikh Safar Al-Hawali, a affirmé que Zahrani "était l'un des militants contactés pour se rendre" dans le cadre de l'amnistie décrétée par le roi Fahd et qui a expiré le 22 juillet.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com