La Tunisie aux J.O. 2004 : Motivation tous azimuts





Les départs de nos athlètes qualifiés aux J.O. 2004 s’accélèrent à l’approche du grand jour. Après les nageurs, Oussama Mellouli et Anouar Bennaceur, le gymnaste Wajdi Bouallègue, les haltérophiles Youssef Sebaï et Hayet Sassi et les footballeurs, c’est au tour du plus gros de la délégation tunisienne de rallier Athènes. En effet le groupe qui quitte aujourd’hui Tunis comprend la délégation officielle, le chef de mission, médecins, kinés, médias, arbitres, ainsi que 27 sportifs : volley-ball (12), judo (4), boxe (5), escrime (2), tennis de table (2), voile (1) et aviron (1). Cette délégation ralliera directement le village olympique à Athènes pour y élire quartier. Si certains parmi ces athlètes n’ont d’autre ambition que de représenter dignement leur pays en démontrant qu’ils ne viennent pas aux Jeux pour faire de la simple figuration, d’autres, notamment les judokas et les boxeurs, entendent justifier leur rang de leaders du sport tunisien. * Escrime, tennis de table, voile et aviron Ces disciplines inconnues jusque-là des sportifs tunisiens seront bien présentes à Athènes. Malgré le jeune âge de nos représentants et leur inexpérience de la haute compétition, surtout à ce niveau olympique qui réunit l’élite mondiale, l’ambition qui les anime tous est d’arriver à passer le premier tour des qualifications et pourquoi pas aller encore plus loin. Tout dépendra en premier lieu du tirage au sort. - Escrime Mohamed Rebaï (épée) et Maher Ben Aziza (fleuret) représenteront l’escrime tunisienne aux Jeux. Au départ, cinq escrimeurs étaient qualifiés, mais les responsables ont tenu à sélectionner les plus représentatifs et les plus compétitifs. - Tennis de table Nesrine Belkahia et Olfa Guenni. Nos deux jeunes pongistes vont faire de leur mieux pour faire face à des concurrentes plus aguerries. Ce tournoi leur servira de tremplin pour les échéances futures. - Aviron et voile Si Ibtissam Trimèche nourrit beaucoup d’ambitions en aviron, grâce à une expérience consommée au niveau international, sa camarade en voile Inès Chakrou sera présente aux Jeux surtout pour apprendre et acquérir l’expérience qui lui manque à ce niveau. * Volley-ball Cette discipline constitue une énigme pour bon nombre de puristes. En effet, la meilleure équipe africaine du moment et le représentant du continent n’arrive pas à donner des signes évidents de décollage, comme le prouve sa dernière participation au Tournoi international de Pologne et le stage de Russie. Pourtant, notre équipe nationale a fait l’objet d’un intérêt fort particulier de la part des responsables qui lui ont fourni tous les ingrédients de la réussite (stages, tournois...) et donné à son coach Antonio Jacob carte blanche pour mener la «barque» à sa guise. Malgré cela, les résultats enregistrés jusque-là n’ont été jamais à la hauteur de l’attente. Les J.O 2004 interviennent à point nommé pour nous donner une idée réelle sur la valeur de ce groupe. A cet effet, les résultats que vont réaliser nos volleyeurs durant cette joute olympique auront un impact certain sur le devenir de cette discipline à tous les niveaux. Le tournoi olympique de volley-ball sera composé de deux groupes de six équipes. Les quatre premiers de chaque groupe seront qualifiés au 2ème tour. Le groupe de la Tunisie se compose de : Tunisie, Grèce, Argentine, Pologne, Serbie, Monténégro et France. Notre sélection débutera le tournoi le 15 août contre le pays organisateur la Grèce et affrontera la France en dernier le 25. Réussira-t-elle à franchir le difficile cap de ce premier tour ? Toute la question est là. * Boxe et judo A l’instar de l’haltérophilie et de la natation, la boxe et le judo sont des sports ciblés qui peuvent valoir de grandes satisfactions à la Tunisie durant les JO 2004. - Boxe Zakaria Nefzi ayant été écarté par mesure disciplinaire, seuls cinq boxeurs iront à Athènes. Néanmoins, ces pugilistes sont tous des candidats potentiels au podium olympique, au vu de leur talent et de leur expérience au plus haut niveau. Nos boxeurs débuteront la compétition le 14 août et c’est à Mohamed Sahraoui (75 kg) qu’échoit l’honneur d’entrer le premier en lice, suivi de Mohamed Ali Sassi (64 kg) le 15, Taoufik Chouba (60 kg) et Seifeddine Nejmaoui (57 kg) le 16 et Walid Chérif (51 kg) le 17. Les pugilistes tunisiens seront encadrés par le DTN Tahar Jguirim et les entraîneurs nationaux Alberto Brea et Mohamed Zenaïdi. - Judo On ne peut parler de judo sans citer Anis Lounifi qui sera l’un de nos grands espoirs de médaille. Notre judoka a consenti d’énormes sacrifices, sous la houlette de son entraîneur Abdelmajid Senoussi pour revenir à son poids idéal de (-60 kg), catégorie dans laquelle il est troisième mondial. Mais Lounifi ne semble pas se contenter de ce rang. Il affirme : «La Tunisie n’a pas le droit de décevoir aux JO au vu des énormes moyens mis à sa disposition. Sur le plan personnel, je pense avoir les moyens techniques de réaliser mon rêve, à savoir monter sur le podium olympique. Je connais tous mes adversaires et je suis déterminé à prendre ma revanche sur le Coréen MIN-HU-CHOI qui m’a éliminé en demi-finales lors des derniers mondiaux». A côté de Lounifi il y aura trois filles qui ont les capacités d’aller très loin dans cette compétition. Il s’agit de : Hajer Barhoumi (-57 kg), Saïda Dhahri (-63 kg) et Houda Ben Daya (-78 kg). Moncef SEDDIK


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com