STEG : La nouvelle facture fait des émules





Trois mois après son lancement, la nouvelle formule de paiement mensuel de la STEG a fait des émules. Selon une source de cette entreprise nationale, un nombre élevé de clients a adhéré à cette nouvelle formule, qui de jour en jour enregistre notamment dans le grand Tunis un succès manifeste. Tunis-Le Quotidien De nombreux abonnés ont apprécié ce nouveau service qui a permis d’éviter les mauvaises surprises et surtout les coïncidences avec les autres factures de la SONEDE et du téléphone. Cette formule qui semble de prime abord très pratique consiste, rappelons-le, à s’inscrire dans le système de paiement mensuel et supprime de fait la facturation classique. Les mensualités seront calculées selon la moyenne de consommation du client pendant un an et seront prélevées directement sur le compte courant bancaire ou postal de l’abonné. L’on serait tenté de se demander quelles solutions envisager si la consommation réelle du client est inférieure au montant payé ? Dans ce cas, la STEG versera au concerné la différence du montant dans les 48 heures qui suivent la vérification finale. Dans le cas contraire, lorsque l’abonné consomme au bout d’une année plus que le montant payé, la STEG récupérera la différence en les étalant sur douze mensualités. Cette nouvelle formule permettra d’éviter les encombrements devant les guichets de la STEG pour le paiement des factures classiques, et soulagera à coup sûr les étourdis qui à chaque fois sont contraints de s’acquitter du montant de la pénalité de retard et des frais de coupure de l’électricité. * Un été sans coupures Par ailleurs, notre source précise que cet été a été marqué par l’absence de coupures d’électricité sur tout le territoire. Quelques pannes ont eu lieu, cependant, en raison de l’agression sur le réseau de la STEG d’une manière malencontreuse par des entreprises de travaux publics. Cette performance a été réalisée grâce à la rénovation du réseau et du câblage mais surtout grâce à la création d’une cellule de vigilance supervisée directement par le PDG de la STEG, M. Othman Ben Arfa. Bien que la demande de la consommation ait dépassé les 2000 mégawatts, le réseau d’électricité a pu maintenir sa stabilité, en continuant à fournir l’énergie nécessaire aux quatre coins de la Tunisie. L. TOUATI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com