Irak : L’assaut US de Najaf se précise





L'armée américaine et les forces irakiennes préparaient un assaut majeur contre les partisans du chef chiite Moqtada Sadr à Najaf, alors qu'une vingtaine de personnes ont été tuées hier dans des affrontements avec les troupes britanniques plus au sud. Le Quotidien-Agences Depuis le début des affrontements il y a une semaine, 195 civils, partisans et soldats de la Force multinationale ont été tués et 987 autres ont été blessés en Irak, selon un bilan établi par l'AFP auprès des hôpitaux, du ministère de la Santé et des protagonistes. "Les Marines, les soldats américains et la Garde Nationale (irakienne) poursuivent des exercices conjoints en préparation d'assauts majeurs contre les forces ennemies dans la ville de Najaf", affirme un communiqué de la 11ème Unité expéditionnaire de Marines. Depuis une semaine, les combats se concentrent sur le cimetière de la ville dont les soldats américains tentent de prendre le contrôle alors que les partisans de Sadr offrent une résistance farouche. Ils ont fait au moins 28 tués et 112 blessés, selon les hôpitaux de la ville et de Koufa tout proche. Selon un porte-parole de Moqtada Sadr, 20 partisans sont morts et 40 ont été blessés alors que l'armée américaine avance l'estimation de 360 tués sans apporter de preuves tangibles. * Combats jusqu’à la mort Dans la ville sainte, Moqtada Sadr a appelé ses partisans à "continuer le combat contre les occupants, même s'il tombe en martyr ou s'il est fait prisonnier". Au cours de la nuit et hier à l'aube, vingt miliciens et civils ont été tués et cinquante autres ont été blessés dans des affrontements entre partisans de Moqtada Sadr et les troupes britanniques à Amara, selon des sources hospitalières. Les combats ont éclaté lorsque des chars britanniques se sont engagés sur un pont conduisant au centre-ville. Des avions de combat sont intervenus et ont bombardé trois quartiers de la ville où s'étaient retranchés des partisans, endommageant six maisons, selon un correspondant de l'AFP. Les positions des miliciens ont été "visées de façon très précise", a affirmé un porte-parole de l'armée britannique, Ian Clooney. Il s'agit des affrontements les plus violents dans le sud de l'Irak, sous contrôle britannique, depuis le début des combats à Najaf. Dans cette ville, en sept jours, les affrontements avec les troupes britanniques ont fait 22 tués et 109 blessés, selon le ministère de la Santé A Kout, deux gardes nationaux irakiens (auxiliaire de l'armée) ont été tués dans des combats qui ont éclaté lorsque «l’armée de Mehdi a bloqué des rues de la ville et investi le bâtiment du gouverneur de la province de Wassit, selon un correspondant de l'AFP. Cinq personnes ont été tuées et 23 blessées dans les combats en une semaine. * Raid sur Falloujah Pendant ce temps, quelque 6.000 personnes ont manifesté à Nassiriyah, pour protester contre ces combats. Les affrontements en une semaine ont fait 14 tués et 31 blessés à Nassiriyah. L'armée américaine et les Gardes nationaux ont totalement encerclé hier le quartier chiite pauvre de Sadr City, dans le nord-est de Bagdad. Un des chefs du Conseil suprême de la Révolution islamique en Irak (CSRII), Ali Saadi, a par ailleurs été assassiné près de Bagdad, a indiqué depuis Téhéran le CSRII, l'une des principales organisations chiites irakiennes. Enfin, deux personnes ont été tuées et quatre autres ont été blessées dans ce qui semble être un raid aérien américain sur la ville de Falloujah. Un correspondant de l’AFP a vu une maison et une voiture en feu après une très forte explosion et des avions américains qui survolaient le secteur.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com