S.T. : En attendant les renforts





Alors que l’on s’achemine vers la fin de l’impasse au Bardo après avoir pratiquement résolu le problème de la présidence, les Seniors continuent à s’entraîner dans une ambiance où l’indifférence est reine. Lors des séances d’entraînement, il n’y avait aucun haut dirigeant et les rares responsables qui daignent passer par là ne font qu’assister au spectacle. Sur le terrain, Moncef Arfaoui fait de son mieux pour assurer un bon travail malgré les difficultés persistantes puisque les joueurs continuent à avoir mauvaise mine tant qu’ils n’ont pas perçu leurs arriérés. L’heure des choix Pour revenir au jeu et au terrain, signalons que Arfaoui dispose encore d’un effectif très riche en nombre et va devoir au plus vite faire des choix pour garder vingt-six joueurs. Après avoir été priés de quitter le stage de Aïn Draham, les deux ex-Clubistes Jamel Ben Salem et Imed Bouthouri ont réintégré le groupe et s’entraînent actuellement au Bardo. C’est le cas également d’un gardien de but sénégalais, venu offrir ses services, même s’il n’a pas été impressionnant jusqu’à présent. De même, un attaquant ivoirien, Nicolas Zadi, 19 ans, avant-centre de l’Université d’Abidjan, a été ramené par un imprésario tunisien afin de subir des tests. Tout ce beau monde a eu l’occasion de se mettre en évidence hier, lors du match amical disputé au Bardo contre les Algériens de Wifak Sétif. Pour Arfaoui, le temps presse et l’heure des choix a sonné. En attendant un renfort considérable promis par la nouvelle équipe dirigeante, il doit composer pour le moment avec l’effectif dont il dispose. Plusieurs noms de joueurs confirmés sont avancés et on croit savoir même qu’ils ont été contactés par les futurs dirigeants (Khaled Azaïez, Akram Hammali…) et qu’il est fort probable qu’ils débarquent au Bardo. En attendant, tout le monde stadiste doit se contenter du peu. La conjoncture est difficile et la relance sera difficile à assurer et nécessitera du temps pour le successeur de Jalel Ben Aïssa. K.Z.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com