Lotfi Zarrouk (Agent FIFA de Transfert des Joueurs) : «Sghaïer a fait le bon choix en optant pour l’E.S.T.»





L’échec du transfert de Wajih Sghaïer à Lorient et son retour à Tunis pour rejoindre l’E.S.T continuent à susciter quelques interrogations. Nous en avons parlé avec Lotfi Zarrouk, l’agent FIFA qui a pris en charge les affaires de l’ex-stadiste. Concernant Sghaïer, Lotfi Zarrouk a nié avoir gâché le transfert du milieu de terrain international à Lorient: «J’ai établi moi-même le contact avec les dirigeants du club français et j’ai emmené Sghaïer pour y effectuer un test. Techniquement, il a été jugé valable mais on a déploré une certaine lenteur dans sa manœuvre. Ce sont des considérations sportives indépendantes de ma volonté et de celle de mon collègue Ezzeddine Tlili qui ont empêché ce transfert d’aller jusqu’au bout. En fin de compte, l’offre n’était pas très intéressante et je considère que Wajih a fait le bon choix en optant pour l’E.S.T, un club réputé et régulièrement suivi par les recruteurs à travers les différentes participations de l’Espérance sur le plan arabe ou africain». Zarrouk n’a pas manqué de signaler le comportement exemplaire de Wajih Sghaïer qui a eu à gérer des situations difficiles et des tentatives vaines d’influence: «Il est encore jeune et son passage à l’E.S.T lui permettra d’améliorer davantage son potentiel technique et d’attirer de plus en plus de recruteurs». * Deux périodes différentes On a abordé par la même occasion les nouveaux horizons qui s’offrent actuellement aux Jeunes tunisiens capables d’évoluer en Europe: «Je dois préciser qu’il existe deux catégories de transfert, une première qui s’effectue en pleine saison (mars, avril…). C’est là que les clubs sont prêts à investir car ils ont affaire à des joueurs qu’ils surveillent depuis un bon moment et dont ils ont besoin pour combler les insuffisances de leur effectif. Ce fut le cas de Hagui, Jaïdi et Saïdi qui étaient très sollicités et qui ont pu bénéficier de contacts intéressants. La seconde catégorie concerne quelques renforts effectués pendant l’été. Les contacts deviennent du coup beaucoup moins avantageux (100 à 120 mille euros) et ce sont les clubs qui arrivent souvent à imposer leur loi». * La piste Badra abandonnée C’est le même Lotfi Zarrouk qui s’est chargé du transfert du «Sang et Or» Diacky. Ce dernier a été finalement placé au sein du club Al Jazira pour trois ans. Etant un spécialiste en transferts du côté du Golfe, Zarrouk nous a signalé que Khaled Badra est finalement resté à l’E.S.T, car Nadi Al Aïn a préféré recruter un milieu offensif, d’autant que son défenseur central, Fehd Ali, a totalement récupéré après une grave blessure (ligaments croisés). Les clubs des Emirats continuent d’ailleurs à être très actifs sur le marché des transferts. Zoubeïr Baya est sollicité par Nadi El Imarat alors qu’Ennasr vient de recruter le Brésilien Claudio (ex-Boavista) et Al jazira a réussi à s’assurer les services du Colombien Elson De Cetta. K.Z.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com