Festival Djerba Ulysse : Jours de fête mémorables





Le rideau s’est tombé sur le festival international Djerba Ulysse samedi dernier avec le spectacle «El Mensiet» au théâtre de plein air de Houmet Souk. Les spectacles qui s’y sont produits ont attiré un grand public qui a atteint son maximum au cours de la soirée de «Fi hak essardouk...». Nabiha Karaouli a également émerveillé les spectateurs avec son parler dialectal et sa jolie voix. Il n’y a pas eu que le théâtre de plein air à offrir du spectacle. En ville il y a eu de l’animation, et quelle animation ! Le groupe collectif «Anti-rides» formé dans une école de cirque de rue et de piste du département de l’Héraut a chauffé l’ambiance à la place Farhat Hached de Houmet Souk par un dynamisme et une vivacité dans leurs jeux acrobatiques devant un énorme public, car cette place est la plus fréquentée de Houmet Souk par les Djerbiens, les touristes et les visiteurs de l’île des rêves. * La jeunesse à contribution En parallèle avec l’acrobatie, des étudiants et des étudiantes des Instituts supérieurs des beaux-arts de Nabeul, Sousse et Sfax ont travaillé à l’ombre à la place Farhat Hached pour apporter leur juvénile apport à l’ambiance festive de la ville. L’idée a été bien acceptée par les gens qui sont venus les voir à l’œuvre et observer leur travail qui commence le matin et se termine en fin d’après-midi. Les étudiantes de l’Institut supérieur des beaux-arts de Nabeul se sont dégagées du cadre classique de la peinture, de la toile, du papier et du bois pour aller décorer des «mdhellas», les découpants pour les assembler en un joli tableau. L’idée est très originale. Le peintre Houcine El Iraki a exposé au centre culturel et touristique méditerranéen de Houmet Souk où Mondher Jbabli a suscité son spectacle «El Hajjay» à deux reprises en relatant une «Khrafa» à la façon de nos grand-mères. La place Farhat Hached a enregistré un très grand nombre de visiteurs qui se sont bien intéressés à tout ce qui se passait, un vieux monsieur a ôté sa «mdhella» en observant les étudiantes de l’ISBAN en train de colorer d’autres «mdhellas» et les a longuement comparées avec la sienne. C’est bien de rapprocher les arts du public. Cela fait un très bon effet et puis cela a fait bouger les esprits pour les inciter à s’intéresser aux arts. La session de cette année du festival international Djerba Ulysse a été bien réussie et a eu un programme fan.tas.tique. S.F.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com