Jimmy Oihid, ce soir à Hammamet : La musique plurielle





La tolérance, le dialogue et la compréhension de l’autre, notre monde en a réellement besoin. C’est justement ce message que le chanteur franco-algérien Jimmy Oihid tentera de véhiculer dans un concert aux rythmes métissés, ce soir à Hammamet. Jimmy Oihid est un enfant des deux civilisations : arabe et occidentale. Il a vécu à l’époque tourmentée de la guerre d’indépendance en Algérie et il a subi de nombreuses épreuves d’adaptation en Occident. Né en Algérie en pleine guerre de libération, Jimmy qui a quitté ce pays à l’âge de six ans, n’a pas fait l’impasse sur ses souvenirs et sur la richesse du patrimoine musical de l’Algérie natale. Bien au contraire, il a adopté durant toute sa vie la tradition musicale de ce pays et l’a mixée avec d’autres genres en vogue porteurs d’un message d’espoir et de tolérance, le chanteur franco-algérien a entrepris, depuis les années 80, un sérieux travail de combinaison entre le raï traditionnel, le chaâbi algérien et les genres comme le reggae, le funk, le rythm n’blues et la soûl. Ce soir, il interprétera nombre de ses morceaux les plus connus comme «Egypt», «Halwa», «Zaouch», «Oihid blues», «Raï», «Vivre libre». Et comme pour démontrer son appartenance à la civilisation universelle, Jimmy qui est plurilinguiste, chantera comme d’habitude, en arabe, en anglais et en français. Une façon donc pour lui de démontrer que l’homme est indivisible, mais qu’en lui, les civilisations peuvent être multiples», comme l’a souligné Léopold Sedar Senghor. Ousmane WAGUE


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com