Altercation dans un immeuble : Quatorze mois de prison contre la voisine trop violente





Parmi les choses bizarres qui se passent encore dans nos immeubles, il y a ces interminables altercations qui éclatent entre les voisines à cause de l’évacuation de l’eau dans les paliers... Une femme vient, en effet, d’être condamnée à quatorze mois de prison ferme suite à une violente bagarre avec une voisine... Tunis — Le Quotidien L’accusée dans cette affaire est une femme mariée qui habite avec les membres de sa famille dans un immeuble située dans un quartier populaire de la capitale. Elle a formulé un recours en appel suite à une condamnation en première instance de quatorze mois de prison. Il faut dire que les faits de cette affaire ont commencé suite à une plainte déposée par une autre femme qui a présenté aux auxiliaires de la justice un certificat médical qui prouve qu’elle a été victime d’une agression physique ayant nécessité un repos de vingt-cinq jours. Dans sa déposition, la plaignante a déclaré que sa voisine de palier l’a attaquée dans son appartement après avoir défoncé la porte d’entrée. Une fois à l’intérieur, la voisine déchaînée s’en est prise aux équipements de la maison détruisant le poste de télé et quelques articles de valeur. En s’interposant, la victime a eu son petit lot d’agression puisque l’accusée ne l’a pas épargnée lui assénant plusieurs coups au point de lui faire perdre connaissance. Il a fallu, tout de même, que les autres voisins interviennent pour arrêter ce «massacre» et transporter la victime d’urgence dans un hôpital de la place. Soumise à des soins intensifs, celle-ci s’est rétablie non sans qu’on lui prescrit un repos de vingt-cinq jours. Après quoi, elle a porté plainte à l’encontre de sa voisine qui fut arrêtée et interrogée. Niant les faits, l’accusée à été relâchée en attendant d’être traduite devant la justice. Elle a été inculpée, en outre d’introduction de force dans un local habité et de violence aggravée ayant nécessité un repos de plus de vingt jours. Elle a été condamnée par contumace à quatorze mois de prison ferme. Une condamnation qui a fait l’objet d’un recours en appel lequel sera examiné par la cour d’appel prochainement... H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com