La situation des otages allemands est «grave»





Le Quotidien-Agences La situation des deux Allemands pris en otages en Irak est "grave", a affirmé hier le chef de la diplomatie allemande Frank-Walter Steinmeier, sans indiquer quand l'ultimatum des ravisseurs expirait. "Nous jugeons que la situation se développe de manière grave", a dit le ministre lors d'un court point de presse à Berlin, à l'issue du conseil des ministres hebdomadaire du gouvernement. Il a lancé un nouvel appel à la libération des deux ingénieurs, René Brdunlich et Thomas Nitzschke, enlevés le 24 janvier à Baïji. Le ministre des Affaires étrangères a refusé de donner des informations sur le début et la fin de l'ultimatum de 72 heures lancé par les ravisseurs, annoncé dans une bande vidéo diffusée mardi soir par la télévision qatarie Al-Jazira. La vidéo est datée de dimanche, ce qui pourrait signifier que l'ultimatum prend fin mercredi. Les ravisseurs des deux ingénieurs ont lancé un ultimatum menaçant de mort les otages dans les 72 heures si le gouvernement allemand refusait de satisfaire leurs revendications d'une rupture de toute relation entre Berlin et Bagdad, ce qui se traduirait par la fermeture de l'ambassade d'Allemagne en Irak ou le départ des hommes d'affaires ou ingénieurs allemands.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com