Taoufik Ben Othman : Come back d’un… grand





Tous les puristes et les connaisseurs reconnaissent les vertus aussi bien techniques, morales qu’humaines de Taoufik Ben Othman. Lui, l’illustre sportif qui a connu la gloire en tant que joueur de grand talent qu’il était ou en tant qu’entraîneur qui a laissé ses traces partout et notamment au sein de son club de toujours l’ASM. Pour la petite histoire, rappelons que Taoufik a été avec Chetali de la campagne d’Argentine et tous ceux qui connaissaient les coulisses de l’Equipe nationale savent que Taoufik constituait la cheville ouvrière du groupe. Ensuite, il a réussi à qualifier l'Equipe nationale aux Jeux Olympiques de Séoul, après un parcours qui l’a vu battre l'Egypte au Caire et réussir une parité synonyme de qualification face au Maroc chez lui. En somme, le CV de Taoufik est si riche… Car peut-on oublier sa fabuleuse victoire en Coupe de Tunisie avec “son ASM” face à l’ogre sfaxien (CSS) et 3-0 au final SVP soit une performance qui se passe de tout commentaire. A cet effet, on ne peut que se demander comment un aussi éminent technicien peut-il être marginalisé et mis aux oubliettes? N’est-ce pas irritant? Mais la réponse est simple car Taoufik, (Tcha) pour les intimes, a des qualités humaines insoupçonnables et refuse de jouer aux faux grands. Taoufik a toujours été modeste préférant vivre à Ettabek (quartier populaire à Marsa ville). D'ailleurs c’est peut-être cette modestie excessive qui lui a porté préjudice et a énormément nui à sa carrière d’entraîneur qui se résume à présent à quelques piges. Comme celui de l’actuel exercice où il est appelé à suppléer son ami Ali Selmi qui s’est retiré. Une nouvelle aubaine pour Taoufik qui, rappelons-le, avait réussi il y a quelques années à sauver son ASM au bord du gouffre à l’époque et menacé de relégation en Nationale C (3ème division). C’était à l’époque une mission presqu’impossible que Taoufik, en grand, a su mener à bon port et nul doute que le grand Taoufik saura à présent mener à bien la barque marsoise malgré ce vent glacial qui souffle sur la cité balnéaire et qui a emporté deux piliers de la banlieue nord à savoir Montassar Meherzi, le vice-président, et Ali Selmi, l’entraîneur. Alors on ne peut que saluer ce juste retour des choses, car au fait, il s’agit tout simplement du come back d’un grand… Mohamed Ali FERCHICHI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com