M. Taoufik Baccar, gouverneur de la BCT : “L’implication des salariés est indispensable dans la transmission d’entreprises familiales”





C’est à la faveur de la Journée d’étude et réflexion organisée, hier, par l’ATUGE, le CJD-UTICA et la CTFCI sur “l’entreprise familiale à l’épreuve de la transmission” que le gouverneur de la Banque centrale a méthodiquement commenté cette question particulièrement délicate. Car les entreprises familiales constituent le plus clair du secteur privé tunisien et, surtout, elles portent en elles le paradoxe d’être à la fois très fortes et très vulnérables. Tunis - Le Quotidien Pour faire la part des choses, il faut rappeler que les entreprises familiales ne sont pas le seul apanage de la Tunisie. Voire, les taux observés chez nous pâlissent devant ceux enregistrés dans les pays occidentaux puisque la part de ces entreprises un peu particulières dans l’économie tunisienne s’élève à 39% au moment où elle caracole sur les cimes des 90% aux USA, 80% en Allemagne, 75% en Angleterre et 63% en France. * Entre forces et fragilités Pour M. Mondher Khanfir, vice-président de l’ATUGE, les entreprises familiales tunisiennes ont de nombreux atouts comme le profond attachement des propriétaires, la création de richesses, une stratégie bien formulée, une culture d’innovation, le souci des référentiels de management et l’indépendance financière. Elles sont aussi porteuses de vulnérabilités dangereuses comme la concentration du contrôle, la quête du profit immédiat, le défaut de transparence, la résistance au changement, une nonchalance envers les ressources humaines et les querelles entre les membres de la famille. Une situation très complexe qui résulte dans le fait que la pérennité et la continuité des entreprises familiales se trouvent particulièrement menacées lors du passage d’une génération à l’autre au moment où seulement 30% d’entre-elles survirent lors du passage à la seconde génération et moins de 10% lors du transfert vers la troisième génération. * Le Gouverneur et la gouvernance La présence du gouverneur de la Banque centrale à cette Journée est porteuse de plus d’une signification mais il nous semble que la plus importante, après avoir écouté ses réflexions, est sa position explicite d’apporter une atmosphère de sérénité à ce sujet où les avis sont partagés. Pourtant, le Gardien du Temple ne mâche pas ses mots quand il s’attaque au peu de cas que les entreprises familiales font généralement de la gouvernance : “La transmission de l’entreprise familiale est une opération très délicate, surtout, dans ce type d’entreprise où le fondateur concentre généralement tous les pouvoirs en matière de décision, de stratégie et de développement”. Une réputation bien ancrée qui se traduit par le fait prouvé que “... certaines de ces entreprises disparaissent du fait des évolutions économiques ...” Le propos du gouverneur est clair car sa lecture d’entre les lignes implique l’évidence de s’engager dans la remise en valeur des principes de la bonne gouvernance au sein de ces entreprises. * Une option de reprise: les salariés “La transmission d’entreprises est une œuvre de longue haleine, sa réussite suppose une bonne préparation et la mise en place d’actions d’accompagnement”, souligne M. Baccar. Et c’est là qu’il évoque un point d’une grande importance qui est malheureusement trop peu pratiqué en Tunisie : les salariés de l’entreprise en préparation de transmission. “L’implication des salariés est aussi indispensable pour augmenter les chances de réussite d’une transmission, particulièrement dans les entreprises à faible intensité capitalistique et axée sur les métiers et le savoir-faire professionnel”, ajoute le Gardien du Temple. Cette option qui met les salariés en première ligne a été longuement pratiquée dans les pays occidentaux où elle s’est révélée une solution de premier ordre dans beaucoup de cas. Sa remise en avant à l’occasion de la transmission des entreprises familiales pourrait ouvrir une nouvelle perspective dans notre effort national de promouvoir les investissements de toutes natures. Manoubi AKROUT manoubi.akrout@planet.tn


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com