Tunis : Il abuse de sa dulcinée et propose de se marier avec elle





Consentante ou pas, il devrait répondre de ses actes devant la justice d’autant que la jeune fille est tombée enceinte, avant de donner naissance à un nouveau-né… Tunis-Le Quotidien Heureusement que la Cour a opté pour un règlement de l’affaire selon les intérêts des deux parties. En d’autres termes, il s’agissait de réparer ce qui a été occasionné par ces deux jeunes qui ont commis l’irréparable sans mesurer la gravité de leur acte. Tout a commencé le jour où une mère a découvert que sa fille a donné naissance à un nouveau-né. Elève de son état, et n’ayant que dix-huit ans, la jeune adolescente a caché sa grossesse pensant qu’elle allait se débarrasser du fœtus une fois venu au monde. Seulement, neuf mois durant, elle a échoué à trouver une solution jusqu’à ce que le fruit de cette liaison avec un jeune homme ne devienne mûr et vienne au monde. Il ne faut pas, cependant, imaginer qu’une mère allait se taire et s’abstenir de demander à sa fille comment elle en était arrivée là! A vrai dire, après une grande scène où la mère a exprimé sa colère de la manière la plus violente, la jeune fille a informé sa mère qu’un jeune homme était l’auteur de cette grossesse. Elle avait fait sa connaissance devant le lycée où elle suit ses études. Après lui avoir avoué son amour, le jeune homme avait pris l’habitude de venir tous les jours devant l’établissement scolaire pour voir sa dulcinée. Il arrive, toutefois, que les deux tourtereaux aillent se promener où voir un film. Comme tous les jeunes, ils ont succombé à la tentation du flirt non sans aller plus loin. Et voilà qu’un jour, la jeune fille a accepté d’accompagner son prince charmant chez lui. Ce fut le début d’une longue série de rendez-vous galants. Cela dit, l’adolescente a réussi à contourner tous les plans du jeune homme, âgé de vingt-cinq ans, lequel voulait aller plus loin en entretenant des rapports plus poussés avec elle. Malheureusement, cette résistance n’a duré que peu de temps. C’est qu’un jour, le prince charmant a usé de la force pour abuser de sa dulcinée qui, par la même occasion, avait rejoint le rang des femmes mariées. Il faut dire que le jeune homme a tenu à rassurer sa dulcinée, lui promettant le mariage. A cet instant, il ne savait pas que la jeune fille était tombée enceinte. D’ailleurs, cette dernière n’a découvert sa grossesse que trois mois plus tard. Il était trop tard pour qu’elle procède à une IVG. Du coup, elle a décidé de garder le secret, comptant sur le destin pour lui venir en aide. Ce qui devait arriver arriva et quelques mois plus tard, l’enfant est né. Bien évidemment, la mère, après avoir compris ce qui s’était passé, a opté pour le choix le plus judicieux, à savoir aller porter plainte. Au poste de police, la jeune fille a réitéré ses dires devant les enquêteurs, fournissant, au passage, le nom du jeune homme. Après de petites recherches, le suspect a été retrouvé et convoqué au poste. Le jeune homme n’est pas allé par quatre chemins, avouant les faits. Il a émis, du reste, son désir de réparer ce tort en proposant de convoler en justes noces avec la jeune fille. Malheureusement, les parents de la jeune adolescente ont refusé cette offre, exprimant leur désir de poursuivre le jeune homme en justice. Comparu dernièrement devant un tribunal de Tunis, l’accusé a renouvelé sa proposition devant la Cour. Celle-ci interrogea la jeune fille qui a accepté de se marier avec le père de son fils. Le juge décida ainsi de leur accorder un délai d’un mois pour finaliser les procédures du mariage. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com