La Chaire Ben Ali pour le dialogue des civilisations et des religions : Pour une meilleure compréhension de l’histoire





Le professeur Piero Bartoloni rencontrera nos étudiants et nos chercheurs dans le cadre de deux conférences : «Sur les traces des Phéniciens en Sardaigne» et «Présence Carthaginoise dans l’île des Nuraghes». Une autre occasion pour étudier les liens historiques entre l’Italie et la Tunisie. Les historiens et les chercheurs continuent à promouvoir le dialogue des cultures et des civilisations à leurs manières : «La Chaire Ben Ali pour le dialogue des civilisations et des religions» que dirige le Pr. Mhamed Hassine Fantar s’inscrit dans ce cadre et cherche à ouvrir les portes de dialogue et de communication entre les intellectuels et les peuples. «Sur les traces des Phéniciens en Sardaigne» et «Présence Carthaginoise dans l’Ile des Nuraghes», sont les thèmes de deux conférences qui seront données par le Professeur Piero Bartoloni à Tunis et à Sousse. Professeur à l’Université de Sassari, section des études phénico-puniques, P. Bartoloni a un CV à rallonge en tant que directeur de plusieurs universités italiennes comme l’Instituto di Studi e Punici, l’université d’Urbino et de Cagliari avant d’être nommé directeur de la Chaire des Etudes Phéniciennes et Puniques à la Faculté des lettres de l’Université de Sassari. Après avoir dirigé des fouilles à Monte Sorai et à Sulcis en Sardaigne, le Pr. Piero Bartoloni est à la tête de la mission archéologique italienne à Zama puisqu’il est aussi membre du Comité national pour les études et les recherches sur la civilisation phénico-punique, auprès du ministère italien pour les liens et les actions culturels. Ce chercheur italien de renom sera, aujourd’hui à 11h00, à l’Institut Supérieur des sciences humaines de Tunis pour parler des colonies phéniciennes en Sardaigne. Dans la conférence d’aujourd’hui, Piero Bartoloni esquissera un tableau sur la réalité des liens entre les Phéniciens et les Nuragiques. Quant à la conférence de lundi qui sera donnée à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Sousse, à 19h30, elle portera sur les raisons de la conquête de la Sardaigne par les Carthaginois. «La conquête de la Sardaigne constitue un pas fondamental pour l’affirmation de Carthage dans son rôle de puissance internationale. Le VIème siècle représente pour la Métropole punique une période intense, où les équilibres politiques et militaires en Méditerranée occidentale lui ont été favorables», écrit-on dans les notes de présentation de cette conférence. Les historiens et les chercheurs ont de quoi se nourrir l’esprit pour relancer un nouveau débat sur l’écriture de l’histoire. I.A.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com