Bellagha juge Maillet : «Dépassé par le rythme»





Interrogé sur la prestation de l’arbitre des Seychelles Eddy Maillet, notre consultant permanent, l’ex-referee international, Mohamed Salah Bellagha estime globalement qu’il n’a pas été à la hauteur de l’événement, ne méritant pas de diriger un match d’un tel calibre : «C’est un arbitre très fatigué mentalement et physiquement. De ce fait, il n’est pas apte à arbitrer un quart de finale. Outre sa nonchalance, il ne court presque pas sur le terrain, ne prenant pas les décisions qui s'imposent. Néanmoins, malgré ce manque de personnalité, il n’a pas influencé le cours de la rencontre, nonobstant la rudesse des défenses qu’il a évité de sanctionner en de plusieurs circonstances. Quant à son entente avec ses assistants, elle était correcte. Ces derniers étaient toujours bien placés et leur signalement n’a lésé aucune des parties. D’ailleurs sur le but de Santos je suis catégorique, l’hors-jeu y était. A propos de son état physique, le reproche s’adresse au Comité de désignation qui a pris la décision de lui confier la direction de la rencontre. Au bout de 90’, il était déjà épuisé. Les choses ne se sont pas arrangées par la suite, lors des prolongations puisqu’il a terminé la rencontre sur les genoux, comme en témoigne cette remise en touche qu’il a dû refaire 3 fois, pour couper le rythme. Globalement, il n’a pas eu à prendre des décisions importantes. En effet, malgré l’importance de la rencontre et son enjeu, et au vu des péripéties de la rencontre, les choses auraient pu dégénérer si les joueurs n’étaient pas de véritables professionnels. Dans le contexte du match, une remarque importante est à relever, celle qui a trait à la musique qui n’a pas cessé durant toute la rencontre, ce qui n’a pas manqué de perturber les joueurs surtout tunisiens. Il aurait pu arrêter le match pour faire cesser cela, car les règlements le lui permettent. En somme c’est un arbitre qui n’est pas préventif et qui ne méritait nullement de diriger ce match. Mais en fin de compte, c’est nous qui avons faussé le résultat». Moncef SEDDIK


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com