Tunisie – Nigeria (1 – 1) (t.a.b 5 – 6) : des errances et des regrets





Comme à la CAN 2004, Tunisiens et Nigérians ont dû passer par les tirs au but qui ont souri, cette fois-ci, aux Green Eagles. De notre envoyé spécial Kamel ZAIEM On savait dès l’entame du match que ça allait être dur et qu’on va devoir souffrir pour s’en sortir. Le onze tunisien, aligné en 4 - 3 - 1 - 2, a opté pour un équilibre assurant le rapprochement de ses lignes et un jeu court basé sur les combinaisons rapides et les appels de balle en profondeur. Avec une défense à quatre, Lemerre n’a pas voulu prendre de risques même s’il a décidé d’aligner Trabelsi, pas encore tout à fait prêt pour la bataille, n’ayant pas encore récupéré après deux jours de repos. Face aux athlétiques attaquants adverses, le coach national a préféré un marquage de zone pour mieux équilibrer la disposition de ses défenseurs. Pour leur part, les Nigérians ont été fidèles à leur système de jeu en mouvement et les accélérations rapides pour prendre à défaut la défense adverse. Le décor était planté et ce fut au tour des «guerriers» sur le terrain d’engager un duel très équilibré et épique. D’ailleurs, on n’a pas tardé à vibrer et même à trembler dès le début. Les Aigles de Carthage ont été les premiers à engager les hostilités par Jaziri (4’) puis Santos (5’), mais la réplique des Nigérians était brutale puisqu’elle va leur valoir de mener au score suite à un service de Martins et un tir de Nsofor (6’). Ce but, venu très tôt, a fait sauter en éclats le schéma tactique initial des Tunisiens qui se sont trouvés obligés d’oser encore plus et de prendre l’initiative d’avancer. Ce n’était point facile d’autant plus que cette avance a donné plus d’assurance aux Green Eagles. Il a fallu attendre huit minutes pour voir les Tunisiens perforer la défense nigériane et Jaziri, autour d’un joli slalom, fut crocheté et obtint un penalty évident. Ce n’était pas suffisant pour rétablir l’équilibre car Clayton va tirer du côté du gardien Enyeama qui parvint à sauver (14’). Ce fut pénible de rater une telle aubaine à un moment aussi important, et les hommes de Lemerre ont vu leur rythme baisser jusqu’à la pause alors que Makinwa et Utaka se sont chargés de rater le K.O à deux reprises (37’ et 38’). * Vite fait On avait peur pour les Tunisiens à la reprise du jeu car l’adversaire ne manquait ni d’expérience ni de moyens. Pourtant, Hagui va savoir remettre son équipe sur les rails en égalisant d’une jolie tête (49’) suite à un bon centre de Bouazizi. Cette égalisation a redonné confiance aux coéquipiers de Chedli et le jeu, plutôt équilibré, a diminué d’intensité des deux côtés. D’une part, comme de l'autre, la prudence a pris le dessus malgré les tentatives de Jaziri, Santos, Kanu et Martins. Au cours des prolongations, c’est la peur qui s’y est mêlée et le recours aux tirs au but était inévitable. Grâce à Boumnijel et la transversale, les Tunisiens ont paru en route vers la qualification, mais le ratage de Chedli, Ben Achour et Bouaziz a permis à l’adversaire d’avoir droit au billet des demi-finales. Ce fut frustrant et amer, mais il s’agissait d’une loterie où tout pouvait arriver. Dommage. * Fiche technique Stade: Al Masry - Port Saïd Spectateurs: 5.000 environ Arbitre: Eddy Maillet (Seychelles) Tunisie - Nigeria 1 -1 (Pen 5 - 6) Buts Tunisie: Hagui (48’) Nigeria: Nsofor (5’) Cartons jaunes Tunisie: Chedly Nigeria: Enakwaphiré, Yobo, Mikel Formations Tunisie: Boumnijel, Clayton, Trabelsi (Haj Messaoud 46’), Jaïdi, Hagui, Chedly, Bouazizi, Melliti (Ben Achour) 67’), Namouchi, Dos Santos (Guemamdia 80’), Jaziri. Nigeria: Enyeama, Odiah (Nwaneri 96’), Taïwo, Yobo, Enakwaphiré, Ayila, Mikel, Makinwa (Lawal 90’+2), Utaka (Kanu 58’), Martins, Nsofor. ------------------------------------------------------------------------------ * Leurs impressions * Radhi Jaïdi «Nous avons fourni notre meilleur match du tournoi, mais ça n’a pas suffi pour aller encore plus loin. C’est dommage car l’équipe, secouée après la défaite devant la Guinée, a retrouvé sa force et son équilibre. L’élimination a été amère, mais nous sommes sortis la tête haute». * Adel Chedli «Dommage qu’on a raté une opportunité pareille pour aller aux demi-finales. Les penalties, c’est une loterie et j’ai eu la malchance de rater mon tir. Ca fait mal, mais on doit tourner la page et retenir l’essentiel de cette CAN pour mieux préparer le Mondial». * Augustine (Entr. Nigeria) «Je suis très heureux d’avoir eu, cette fois-ci, plus de chances aux tirs au but. Ce fut très dur et on doit remercier Enyeama, notre keeper, qui a fait des miracles. L’adversaire était difficile à maîtriser et nous avons eu des difficultés, mais l’essentiel, c’était de se qualifier. A présent, nos chances sont encore plus grandes pour remporter le titre».


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com