Demi-finale Côte d’Ivoire – Nigeria : Pronostics interdits!





* Alexandria Stadium (14h00) - Direct TV T7 et Eurosport ________________ On attendait le Cameroun et la Tunisie pour une super demi-finale entre deux vainqueurs potentiels de cette CAN 2006, mais ce sera le Nigeria et la Côté d’Ivoire, lesquels ont fait un pied de nez aux observateurs avertis! La loterie des penalties en a voulu ainsi permettant aux Lions de la Terenga et leurs homologues Eléphants de continuer l’aventure et de nourrir encore l’espoir, désormais bien avoué, de rentrer chez eux “alourdis” du trophée continental tant convoité. Force est d’avouer d’ailleurs qu’aussi bien les Eléphants que les Super Eagles n’ont point usurpé leur qualification. Ils ont bien sué avant d’y parvenir grâce notamment à une très bonne maîtrise tactique qui leur aurait permis de mettre en échec les deux ensembles les mieux disciplinés et les plus appliqués. Mais grâce également à leur effectif assez riche et bien pourvu en bonnes individualités. Les Nigérians ont fait cependant preuve de plus de régularité. Ils ont certes peiné tout au long de la compétition, mais ils ont toujours fini par l’emporter. Laborieusement faut-il le noter, mais le résultat est d’autant plus probant que leur formation aura été partiellement rajeunie. Or, la symbiose entre joueurs à l’expérience consommée et jeunes éléments aux qualités indéniables semble réussir parfaitement. En tout cas l’apport des premiers aura été exploité à bon escient par leurs jeunes et ambitieux partenaires afin de pouvoir négocier à leur avantage les dures confrontations qu’ils ont disputées jusqu’ici et déjouer les pièges dressés par leurs adversaires. Côté ivoirien, c’est au contraire la vieille garde qui fait encore le bonheur des Eléphants. Les grosses individualités dont dispose Henri Michel soufflent en effet le chaud et le froid au sein du groupe. On pense essentiellement au gardien Jean-Jacques Tizié et le fer de lance Didier Drogba, deux éléments-clés de la formation ivoirienne. La sortie du premier lors de la confrontation égypto-ivoirienne en est par ailleurs la preuve irréfutable, tandis que le second pèse lourdement sur les défenses adverses, au point de les déstabiliser et les acculer à commettre des fautes dont profitent le plus souvent ses partenaires… En tout cas, l’empoignade s’annonce des plus chaudes et des plus palpitantes. Et malin serait celui qui pourrait émettre le moindre pronostic… M.A.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com