Qualifiant son procès de «cirque» / Moussaoui: «Je suis Al-Qaïda»





Le Français Zacarias Moussaoui, a été expulsé dès l'ouverture de son procès devant le tribunal américain chargé de déterminer sa peine pour son rôle dans les attentats du 11-Septembre, après s'être revendiqué d'Al-Qaïda et avoir qualifié de "cirque" le procès. Le Quotidien - Agences A peine installé dans la salle d'audience du tribunal fédéral d'Alexandrie (Virginie, près de Washington) où environ 120 jurés potentiels attendaient que la juge Leonie Brinkema leur présente l'affaire et leur fasse remplir un questionnaire, Zacarias Moussaoui, combinaison verte de prisonnier, barbe et cheveux longs, s'est levé. "Je veux être entendu !", a-t-il lancé: "ces gens ne me représentent pas", a-t-il dit en montrant ses avocats. "M. Moussaoui, asseyez-vous. Le moment n'est pas venu pour vous de vous exprimer", lui a répondu la juge. Mais Moussaoui n'a pas obtempéré. "J'ai dit depuis quatre ans... que je ne veux pas être représenté par Zerkin, MacMahon, Yamamoto et Duhnam (avocats de la défense, ndlr)". La magistrate a ensuite ordonné qu'il soit expulsé du tribunal. "Je ne veux pas qu'ils me représentent. Je suis Al-Qaïda. Ils sont américains. Ce sont mes ennemis. Ceci est un cirque judiciaire", a-t-il cependant encore assené, d'une voix forte, mais calme et déterminée. Cet incident s'est reproduit à chacune des trois autres audiences où la juge recevait des jurés potentiels, convoqués pour remplir des questionnaires sur leur profil. Moussaoui, 37 ans, refuse depuis plusieurs mois de communiquer avec ses avocats, qu'il a parfois accusés de "comploter" contre lui en dépit de leurs efforts pour le défendre. Inculpé en décembre 2001, il avait été autorisé pendant près d'un an et demi, entre juin 2002 et novembre 2003, à assurer seul sa défense. Mais Leonie Brinkema avait fini par lui retirer ce droit.Elle pourrait aussi lui refuser d'assister aux audiences si son comportement ne changeait pas. * Six chefs d’accusation Le Français comparaissait en public pour la première fois depuis le 22 avril 2005. Il avait alors plaidé coupable pour les six chefs d'accusation retenus contre lui dans le cadre des attentats du 11-Septembre, dont quatre sont passibles de la peine de mort. Tout en admettant sa complicité, il avait aussi affirmé qu'il ne faisait pas partie de l'opération 11-Septembre, précisant qu'il devait attaquer la Maison Blanche. L'audience d’avant-hier marque le début du processus de sélection des jurés pour ce procès, qui, en raison de la reconnaissance de culpabilité, ne portera que sur sa peine, la prison à vie ou la peine de mort.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com