Les plus anciens d’entre-eux avouent L’armée irakienne est en train de perdre la guerre devant la Résistance





Le Quotidien — Agences L’armée irakienne est en train de perdre la guerre devant la Résistance. C’est le constat formulé par les plus expérimentés d’entre-eux qui avouent ne rien pouvoir faire devant des hommes plus armés et plus structurés. "L'armement des Résistants est meilleur et plus moderne que le nôtre", se lamente le capitaine Salaam Husseïn, un vétéran de l'ancienne armée irakienne, le type même de militaire dont a besoin une armée composée en majorité de recrues inexpérimentées et manquant cruellement de sous-officiers. D'après lui, les soldats irakiens n'ont que des fusils d'assaut et des mitrailleuses montées sur des blindés légers, alors que leurs ennemis disposent de mortiers, de roquettes et surtout de bombes qu'ils placent sur les routes. "La coalition a fait une énorme erreur au début. Si l'armée n'avait pas été démantelée, la présence terroriste ne se serait jamais développée sur le terrain", explique-t-il en faisant allusion au démantèlement de l'armée après la chute de Saddam Husseïn. A l'automne 2004, face à la pression croissante pour le retour des GI's aux Etats-Unis, l'Administration américaine avait décidé de consacrer 10 milliards de dollars (8,3 milliards d'euros) pour bâtir en deux ans une armée irakienne comptant 160.000 hommes. "En fait, nous agissons pour ne plus être obligés de faire le boulot ici", résume le lieutenant-colonel Bill Burleson, commandant le 1er bataillon du 87e régiment d'infanterie légère qui contrôle, avec l'armée irakienne, une partie du territoire autour de la prison d'Abou Ghraib.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com