Marché hebdomadaire des véhicules : Des voitures à gogo mais les acquéreurs se font rares





Les clients se font plutôt rares au souk hebdomadaire des voitures d’occasion. Pourtant, les centaines de véhicules, toutes marques confondues, proposées ne laissent pas insensibles les milliers de visiteurs. Tunis-Le Quotidien Des voitures a perte de vue occupent les bas-côtés de la route qui mène vers le marché hebdomadaire de voitures d’occasion, situé dans les environs connues sous le nom de “Lihoudia” dans la localité d’El Mourouj. Ce stationnement anarchique gêne considérablement la circulation. D’aucuns sont obligés de ralentir et d’essayer de se frayer un chemin pour atteindre une zone quelconque d’El Mourouj. Mais finalement tout conducteur se trouve astreint à arrêter son véhicule. Impossible de faire un pas de plus. L’espace goudronné est littéralement envahi par les véhicules d’occasion proposés à la vente. Les courtiers font comme chez eux. Les centaines de voitures ne laissent pas insensibles les innombrables visiteurs en quête d’un oiseau rare. Mais ce sont plutôt les acheteurs qui se font rares. Les prix proposés semblent être destinés à une catégorie déterminée d’acheteurs. Outre les véhicules de basse catégorie, il est fréquent d’entendre un courtier ou parfois le propriétaire avancer une vingtaine ou une trentaine de milliers de dinars pour un véhicule de marque. Parfois, l’écart entre les prix des véhicules de même marque et mis en circulation à une année d’intervalle frappe plus d’un visiteur. A titre d'exemple, une Golf 4 âgée de 5 ans peut être proposée à 16.000 dinars tandis qu’une autre de 6 ans est affichée à 14.500 dinars. Un connaisseur et habitué des lieux nous explique que certains détails peuvent constituer un atout pour la définition du prix: “Les jantes en aluminium sont importantes pour certains types de clientèle. Ils sont capables de débourser des sommes importantes pour satisfaire leurs caprices, rien que pour la frime”. Notre interlocuteur explique également que le kilométrage affiché sur le compteur du véhicule constitue une référence essentielle pour juger de l’état du véhicule. Il précise: “Des gens malintentionnés se sont spécialisés dans le bricolage des compteurs et peuvent, contre de rondelettes sommes, effacer tout le contenu et le remettre à zéro”. La clientèle du souk connaît pertinemment toutes les pratiques répréhensibles par la loi et rejetées par la morale. C’est peut-être la raison pour laquelle que beaucoup préfèrent s’enquérir sur les prix avant d’opter définitivement pour le choix d’un modèle particulier et probablement par… voie d’annonces publiées sur les journaux de la place ou par ouïe-dire. Lotfi TOUATI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com