Les ambassadeurs danois en Iran, en Syrie et en Indonésie quittent leurs postes : Le Danemark s’isole





Les ambassadeurs danois en Iran, en Syrie et en Indonésie ont quitté hier leur poste par crainte pour leur vie alors que les protestations contre les publications de caricatures du Prophète Mohamed continuaient un peu partout dans le monde. Le Quotidien-Agences Les ambassadeurs du Danemark en Iran et en Indonésie et leurs collaborateurs ont quitté provisoirement ces deux pays à la suite de menaces proférées contre eux, a annoncé hier le ministère danois des Affaires étrangères. Le chef de la représentation à Téhéran et ses diplomates sont partis momentanément de Téhéran après avoir reçu "des informations portant sur des menaces concrètes et sérieuses contre l'ambassadeur", a souligné le ministère. A Jarkarta, l'ambassadeur danois et ses aides ont également quitté l'Indonésie après réception "de menaces crédibles et concrètes contre la sécurité du personnel de l'ambassade". Auparavant, le Danemark a annoncé avoir retiré à titre temporaire son ambassadeur et d'autres membres de son personnel diplomatique en poste en Syrie, jugeant que leur protection n'était pas suffisamment assurée par les autorités de ce pays. Le bâtiment abritant l'ambassade du Danemark à Damas avait été incendié la semaine dernière par des manifestant. Le Danemark a également fermé cette semaine sa mission diplomatique au Liban à la suite d'incidents liés à la polémique. * Manifestations Entre-temps, les manifestations de protestation contre les caricatures représentant le Prophète Mohamed se poursuivent. Ainsi et pour la premièe fois, près de 200 personnes ont défilé jusqu'à l'ambassade du Danemark à Caracas en incendiant des drapeaux danois et américains. Les manifestants, de confession musulmane dans leur majorité, ont parcouru plus de trois kilomètres entre la mosquée de la ville et l'ambassade danoise située dans le quartier des affaires. "Nous devons faire notre devoir. Manifestons et protestons calmement pour notre religion, pour notre Prophète", a déclaré un des manifestants. Il s'agit de la première manifestation observée en Amérique latine dans l'affaire des caricatures, qui atteint désormais presque tous les continents. Par ailleurs et en Europe, deux mille personnes ont manifesté hier dans le calme à Düsseldorf (ouest de l'Allemagne) contre la publication des caricatures. Les manifestants, qui répondaient à l'appel "Contre les caricatures du Prophète dans la presse", se sont dirigés vers le consulat du Danemark. Une autre manifestation a eu lieu à Berlin . A Paris quelque 3 .000 personnes ont manifesté hier à l’appel d’associations musulmanes de la région parisienne. Le cortège est parti de la place la République, les manifestants marchant derrière une grande banderole qui proclamait « Respect des religions, liberté d’expression... pas de contradiction». A Londres, Plus de 10,000 personnes se sont rassemblées dans le centre de la capitale. La manifestation a reçu le soutien du maire de Londres, Ken Livingston, et des organisations musulmanes. «Je soutiens cet événement car, à l’opposé de la majeure partie de la couverture médiatique, il permet au point de vue du courant dominant de la communauté musulmane d’être correctement entendu», a déclaré la maire . En Asie, une nouvelle manifestation contre les caricatures s'est déroulée à Jakarta. Les protestataires, se sont réunis dans le centre de la capitale indonésienne en brandissant des banderoles affichant "Stop à la propagande contre l'islam" et "Les caricatures sont la preuve de l'hostilité occidentale contre l'Islam". Le porte-parole des manifestants, a lancé que les caricatures, s'inscrivaient dans "une guerre contre l'islam". "Le Danemark est un petit pays. Ils n'auraient pas eu le courage d'insulter l'Islam sans le soutien des Etats-Unis", a-t-il ajouté. En Afrique, les forces de l'ordre tchadiennes ont utilisé hier des gaz lacrymogènes pour disperser plusieurs milliers de musulmans à l'issue d'une manifestation à N'Djamena contre la publication de ces caricatures.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com