Sévices : Embarrassée, Londres tente de noyer le poisson





Le Quotidien-Agences Londres a annoncé hier une première arrestation dans l'enquête sur les images montrant des militaires britanniques frappant des civils en Irak, une célérité qui souligne l'embarras des autorités face à cette nouvelle affaire de mauvais traitements impliquant ses soldats. "Nous pouvons confirmer qu'une arrestation a été effectuée (en liaison) avec cette enquête", a déclaré un porte-parole. "L'arrestation a eu lieu à 20H18 GMT dimanche", a-t-il précisé. Il s'est refusé à tout autre commentaire ou à préciser le lieu de l'arrestation, intervenue moins de 24 heures après la publication par News of the World de photos tirées d'une vidéo que l'hebdomadaire s'est procurée montrant des militaires britanniques en train de maltraiter de jeunes manifestants irakiens en 2004. "De pareils incidents causent un tort considérable à notre réputation dans le monde musulman et placent également les soldats britanniques qui font leur travail consciencieusement en grand danger", a jugé le secrétaire général du Conseil des musulmans de Grande-Bretagne, Iqbal Sacranie. Le Premier ministre britannique Tony Blair a immédiatement pris la mesure de l'affaire, en affirmant dès dimanche depuis l'Afrique du Sud où il se trouvait qu'il prenait "au sérieux toute allégation de mauvais traitements". La vidéo obtenue par News of the World diffusée par des chaînes de télévision montre des soldats britanniques poursuivant de jeunes manifestants dans les rues d'une ville du sud de l'Irak et en entraînant quatre d'entre eux dans une enceinte militaire où ils sont frappés à coups de poing et de pied et à l'aide de matraques. Sur la bande, on entend aussi le militaire qui a tourné ces scènes exulter et injurier les Irakiens : "Oh oui ! Oh oui ! Tu l'as bien mérité. Oui, sales enfoirés. Sales connards. Crevez ! Ha, ha !" "Cela ne pouvait arriver à un pire moment, avec toute la colère des musulmans à propos des caricatures du Prophète dans la presse", a déclaré au Times un responsable du ministère de la Défense sous le couvert de l'anonymat.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com