Anniversaire de l’assassinat de Hariri : Siniora en Arabie Saoudite pour préparer la commémoration





Le Quotidien-Agences Le Premier ministre libanais, Fouad Siniora, s’est rendu hier en Arabie Saoudite, qui œuvre à réduire les tensions libano-syriennes, alors que le Liban s'apprête à commémorer aujourd’hui, dans la division, l'assassinat de l'ancien Premier ministre Rafic Hariri. Siniora a eu des consultations avec les dirigeants saoudiens. Une source diplomatique arabe a indiqué que la visite de Siniora visait à dissiper le mécontentement de Ryad, qui a pris ombrage du rejet par le Liban d'une médiation avec la Syrie. Les "forces du 14 mars" (antisyriennes), qui contrôlent le Parlement et accusent le régime syrien d'être responsable de l'assassinat le 14 février 2005 de Rafic Hariri, avaient refusé une médiation initiée par l'Egypte et l'Arabie Saoudite, fondée sur une "coordination libano-syrienne sur le plan de la sécurité et des Affaires étrangères". Siniora avait qualifié cette initiative d'"idées syriennes" pour rasseoir la domination syrienne sur le Liban, ce qui avait été démenti par le ministre saoudien des Affaires étrangères, Saoud Al-Fayçal. Saad Hariri, 36 ans, fils de Rafic Hariri et désormais chef de la majorité parlementaire, a rectifié le tir dimanche, en affirmant que "tout ce qui venait d'Arabie Saoudite est bon pour le Liban, contrairement à ce qui vient d'autre part", dans une allusion à la Syrie. Saad Hariri a invité dimanche ses compatriotes à participer en masse aujourd’hui au rassemblement pour afficher leur unité "au-delà de tous les clivages politiques et religieux". Il a également appelé à la chute du président prosyrien, Emile Lahoud.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com