Israël veut se séparer des Palestiniens





Al-Qods occupée-Agences Israël envisageait hier de prendre des mesures visant à couper progressivement les ponts avec l'Autorité palestinienne dominée par le Hamas islamiste qui prône sa destruction. Le Premier ministre par intérim, Ehud Olmert, devait examiner un train de mesures en ce sens préparées par le ministère de la Défense, a indiqué un haut responsable à la présidence du Conseil, sous condition d'anonymat. Olmert devait procéder à cet examen avec le ministre de la Défense Shaoul Mofaz et la ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni. "Il est clair que si l'Autorité palestinienne et le parlement palestinien sont dominés par le Hamas, toute la base légale de nos relations avec les Palestiniens est remise en question", a dit le haut responsable israélien. Livni, citée par le quotidien Haaretz, a même indiqué, qu'après l'investiture samedi du nouveau parlement palestinien, l'Autorité palestinienne serait ipso facto considérée comme "une entité terroriste". "L'investiture d'un parlement dominé par le Hamas sera comme un coup de gong marquant la naissance de la +Hamastine+, qui constituerait un danger pour Israël, car la formation d'un cabinet dirigé par le Hamas reviendrait à créer une Autorité palestinienne vouée au terrorisme et au meurtre", a déclaré Mofaz au journal Yédiot Aharonot. Dans la même veine, Shimon Peres, rallié au parti Kadima, a dit à la radio que le Hamas était "une catastrophe pour les Palestiniens et la paix". Le Conseil législatif palestinien (CLP) issu des élections du 25 janvier doit tenir aujourd’hui sa séance d'investiture. Il compte 132 élus, dont 74 du Hamas qui figure sur la liste des organisations terroristes de l'Union européenne et des Etats-Unis.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com