Jeunes virtuoses : Cerise sur le gâteau





Pour la soirée clôturale, le choix de Mourad Sakli a été porté sur l’Allemand Julian Steckel (violoncelle) et la Tunisienne Samar Ben Amara (nay). Le programme est un condensé d’occidental classique épicé d’un grain d’oriental. Julian Steckel qui sera accompagné au piano par Rahn Stephan, a 22 ans. Mais il se produit déjà en tant que soliste avec les orchestres les plus prestigieux et chambriste avec Sarah Chang, Lars Vogt, Alexander Lonquich et le Quatuor Gameri et Vogler. Actuellement, il poursuit à Vienne sa formation au violoncelle dans les classes de Heinrich Schiff. Il est lauréat du concours international Lutoslawski - Varsovie en 2003. La même année, il a obtenu aussi un autre premier prix au Concours de Musique de Berlin. En 2004, il est classé second au Concours Rostropovitch de Paris. La 2ème place aussi, en 2005, lors du Concours international Casals à Francfort. Pour Samar Ben Amara au nay qui sera accompagnée à la contrebasse et à la percussion par Chawki Kifaya et M.A. Belhaj Kacem, son itinéraire est autant intéressant. Née à l’Ariana en 1983, elle fréquente les conservatoires de Musique de Hammam-Lif et de Tunis. Elle suit aussi les classes de Hichem Badrani. Actuellement, elle suit les cours de Nabil Abdelmoula à l’Institut de Musique de Tunis où elle a choisi de faire carrière et de se spécialiser dans la musicologie et de s’épanouir dans son instrument favori, le nay. «Elle m’a façonné», dit d’elle son professeur à l’ISM, Mourad Sakli. Le public aura donc droit à un registre de classique, dans la première partie, avec des extraits de Beethoven, Schubert, Schumann, Paganini et autre Manuel de Falla. Et le meilleur est pour la fin qui sera donc au goût d’un nay plaintif entre «taqsim», «semai», «longa hijashar kourd» et autres «layali Istanbul». Le rendez-vous est pour ce soir à 19h00. Z.A.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com