Haniyeh aux commandes : Un lourd héritage





Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a chargé hier un chef du Hamas, Ismaïl Haniyeh, de former le nouveau gouvernement, qui héritera d'une crise financière appelée à s'aggraver si les Occidentaux mettaient à exécution leurs menaces de couper les aides. Le Quotidien-Agences Abbas devait nommer Haniyeh Premier ministre lors d'une rencontre avec une délégation du mouvement islamiste à 19H00 (17H00 GMT) dans son bureau à Gaza, a indiqué Salah Al-Bardawil, porte-parole du bloc parlementaire du Hamas. Le mouvement a officiellement annoncé, avant-hier avoir choisi Haniyeh, 43 ans, pour diriger le cabinet. Considéré comme pragmatique, Haniyeh, sera le premier chef du gouvernement palestinien issu du Hamas. Une fois officiellement chargé par Abbas, Haniyeh disposera de trois semaines pour former le gouvernement et le faire approuver par le Conseil législatif palestinien (CLP, Parlement). S'il échoue, deux semaines supplémentaires lui seront accordées. Abbas a affirmé avant-hier que l'Autorité palestinienne faisait face à une "grave crise financière" depuis près d'un mois, à la suite d'une réduction des transferts de fonds après la victoire du Hamas aux législatives. "La pression a commencé il y a près d'un mois et l'Autorité fait face à une grave crise financière", s'est alarmé Abbas lors d'une conférence de presse à Gaza. "Nous espérons que nous pourrons surmonter cette crise au mois par mois", a-t-il ajouté. Il a aussi confirmé que les Etats-Unis avaient demandé à l'Autorité palestinienne de leur restituer une aide d'un montant de 50 millions de dollars mais indiqué qu'il y avait un "dialogue" à ce sujet. Les Etats-Unis, tout comme l'Union européenne et les autres pays donateurs des Palestiniens ont en effet lié le maintien de leur aide à la reconnaissance d'Israël par le Hamas, son renoncement à la lutte armée et son acceptation des accords israélo-palestiniens passés, ce que le mouvement radical refuse de faire. * Sanctions Israël a pour sa part pris une série de sanctions contre l'Autorité palestinienne, qualifiée de "terroriste" après la participation du Hamas au pouvoir. L'Etat hébreu a notamment décidé de geler dès début mars le transfert mensuel d'environ 50 millions de dollars de fonds correspondant au remboursement des droits de douane et de TVA qu'il prélève sur les produits destinés aux territoires palestiniens. Un haut responsable israélien a estimé hier que le Hamas était prêt à observer une trêve de la violence sans renoncer à ses objectifs à long terme, a savoir la destruction d'Israël. "Le Hamas est prêt à attendre de longues années avec une +Hudna+ (trêve), y compris en s'abstenant de perpétrer des attentats", a affirmé à la radio le général de réserve Amos Gilad, conseiller politique au ministère de la Défense. "Mais, au moment qu'il jugera opportun, le Hamas remettra en question les frontières de 1967 et aussi celles de 1948" lors de la création d'Israël, a-t-il ajouté. _____________________________ Le président du CLP "suspend" des mesures votées par le Parlement sortant : Le Hamas passe à l’acte Ramallah-Agences Le nouveau président du Conseil législatif palestinien (CLP), Aziz Doweik, a annoncé hier la "suspension" d'une série de mesures votées par le Parlement sortant et contestées par le mouvement Hamas. "Il a été décidé de suspendre toutes les nominations, promotions et autres mesures prises par le précédent CLP après le 25 janvier", date des élections législatives remportées haut la main par le Hamas, a annoncé Doweik dans une note affichée sur le panneau d'affichage du Parlement à Ramallah, en Cisjordanie. Cette suspension restera en vigueur jusqu'au "réexamen" de la légalité de ces mesures par le nouveau CLP, dont les membres ont prêté serment samedi. Le CLP sortant, dominé par le Fatah de Mahmoud Abbas, avait approuvé lors de sa dernière séance le 13 février une série de mesures dont la légalité avait été contestée par le Hamas. Le CLP avait notamment approuvé un décret de Mahmoud Abbas portant sur la création d'une Cour constitutionnelle dont il nommera le président et les juges. Cette cour sera appelée à trancher tout litige entre les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire. Les députés avaient également approuvé la nomination d'un membre du Fatah, Mahmoud Abou Al-Rob, comme chef de l'Organisme de contrôle administratif et financier. Ils avaient aussi voté la création d'un poste de "secrétaire général" du CLP et y ont nommé un membre du Fatah, Ibrahim Khreisheh. _____________________________ Le FPLP au gouvernement Gaza-Agences Le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) a donné son "accord de principe" pour participer à un gouvernement dirigé par les islamistes du Hamas, a indiqué l'un de ses chefs. "Nous avons donné notre accord de principe pour participer au gouvernement si nous tombons d'accord sur un programme politique et social", a déclaré à la presse Rabah Mouhanna, membre du bureau politique du FPLP, après des discussions à Gaza avec une délégation de responsables du Hamas. Le Hamas dit vouloir former un "gouvernement de coalition" englobant les différents mouvements palestiniens. Le FPLP, un groupe nationaliste laïque, a remporté trois sièges sur 132 du parlement aux législatives, très loin derrière le Hamas (74) et le Fatah (45). _____________________________ Nabouls : Un chef militaire du Jihad islamique tué Nabouls-Agences Le chef de la branche armée du mouvement palestinien Jihad islamique, dans le secteur de Nabouls, a été tué par l'armée israélienne dans la nuit de dimanche à lundi, selon des sources sécuritaires palestiniennes. Hamad Abou Sharekh, chef des brigades Al-Qods, a été tué par des tirs de militaires dans la Vieille ville de Nabouls, dans le nord de la Cisjordanie, selon ces sources. Un porte-parole militaire israélien a confirmé la mort d'un activiste armé. Lors de la même opération, l'armée israélienne a arrêté dans la Vieille ville six activistes recherchés, dont deux du Jihad islamique et quatre autres des Brigades des Martyrs d'Al-Aqsa, un groupe armé lié au Fatah, selon des sources sécuritaires palestiniennes. Par ailleurs, l’artillerie israélienne bombardait lundi matin le nord de la Bande de Gaza, à la suite de tirs de roquettes Qassam contre le territoire de l'Etat hébreu, a indiqué un porte-parole militaire. "Notre artillerie bombarde ce matin un secteur du nord de la Bande de Gaza à partir duquel trois roquettes Qassam ont été tirées depuis la nuit contre notre territoire", a affirmé ce porte-parole. "Les trois roquettes se sont abattues en Israël et n'ont fait ni victime ni dommage", a-t-il précisé. _____________________________ Crise financière palestinienne : L'Iran propose une aide annuelle Le Quotidien-Agences Le Guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a proposé que tous les musulmans du monde apportent une aide financière annuelle aux Palestiniens, lors d'un entretien hier avec Khaled Mechaal, le chef du Bureau politique du mouvement islamiste palestinien Hamas. "Il faut élaborer un plan pour que tous les musulmans puissent apporter (...) une aide annuelle financière aux Palestiniens", a dit Khamenei, cité par la télévision d'Etat. Cette aide "créera un lien important entre les musulmans et la cause palestinienne et aura un impact important dans le monde", a ajouté le numéro un iranien. Il a également soutenu la position du Hamas qui "refuse de reconnaître l'Etat d'Israël et de mener des discussions avec les Israéliens, exige le retour des réfugiés palestiniens et réclame que El-Qods soit la capitale de la Palestine".


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com