S.T. – C.A. (1-1) : Des deux côtés on a refusé la victoire !





On attendait de l’intensité au cours de ce derby et ça n’a pas manqué. Le partage des points a été équitable, en fin de compte, car de chaque côté, on a raté l’occasion de faire mieux. Du côté du Club Africain, prétendant au titre, on n’a plus de droit à l’erreur, et c’est avec intérêt qu’on a suivi la prestation des nouvelles recrues. Ils étaient quatre nouveaux à renforcer l’équipe, dont trois défenseurs (Njanka, Amri et Gharzouli) alors que Aouichaoui a été titularisé sur le front de l’attaque. Il y avait un vide à combler, celui du duo Ouertani Ben Yahia, mais les solutions étaient tout de même à la portée. Les Clubistes ont adopté un classique 4-4-2 qui ne pouvait pas surprendre malgré la volonté de bien faire de Khalfaoui et Sellami. En face, Robertinho a surpris tout le monde en alignant une formation en 3-5-2 à vocation défensive. En plus des trois défenseurs centraux, les latéraux ont dû reculer pour fermer les couloirs alors que deux milieux de terrain, Soltani et Cherni, étaient occupés à accomplir des tâches de marquage et n’ont point été utiles en phase offensive à Baghouli qui se trouvait souvent seul pour soutenir Ziadi et Touniche. Ce n’est qu’après le but encaissé en première mi-temps que le coach stadiste a décidé de changer son dispositif qui a risqué, durant la moitié du match, de prendre l’eau car les occasions n’ont pas manqué aux Clubistes pour le faire. * Robertinho se reprend C’est à un autre match qu’on a assisté à la reprise. Le Club Africain a été fidèle à son schéma tactique alors que tout a changé de l’autre côté. Soltani a cédé sa place à Akrout, un attaquant, alors que Salhi a été replacé au milieu et l’équipe a retrouvé le 4-4-2 qui était plus utile pour avancer et menacer l’adversaire. Ce changement tactique a totalement inversé les données et le ST a pu, dès lors, contrôler le jeu pour égaliser et faire plus que jeu égal avec les Clubistes. D’ailleurs, Bertrand Marchand, le reconnaît : «En première mi-temps, mon équipe a fait preuve d’une meilleure maîtrise collective avec un but marqué et d’autres occasions ratées. L’avance a donné plus d’assurance à nos joueurs, mais ils ont eu le tort de se compliquer la tâche à la reprise et ils n’ont pas tenu en compte une certaine sécurité à assurer. La reprise a été difficile et le ST a joué ses dernières cartes. En face d’un adversaire retrouvé, le replacement n’a pas fonctionné comme il se doit et on a pris des risques là où il n’en faut pas. Il y a beaucoup de jeunes au sein de l’effectif et le manque d’expérience a été fatal». Pour sa part, Robertinho était content de son équipe : «Le match était difficile à négocier, surtout en première mi-temps où il fallait être prudent. A la reprise, on a lancé un attaquant supplémentaire et ça a fait du bien à l’ensemble qui a opté pour le jeu court, plus convenant pour mes joueurs. Ainsi, je peux dire que c’est le collectif qui a été à l’origine de notre retour en force en seconde mi-temps. En somme, le nul est équitable malgré les occasions qu’on eues pour nous imposer». Ce match nul va-t-il influer sur la prochaine sortie des Clubistes au derby contre l’EST, le leader ? Marchand se veut toujours confiant : «Il s’agira d’un autre match où tout peut arriver. Nous avons prévu dans notre tableau de marche quatre points face au ST et à l’EST à Radès. Nous n’avons eu, aujourd’hui, qu’un seul point et la victoire sera impérative contre l’Espérance. Avec le retour de Ouertani, Ben Yahia et Missaoui, on aura plus de solutions et on saura présenter un meilleur visage». Kamel ZAIEM


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com