Dossier nucléaire iranien : Téhéran renie les Européens et se tourne vers Moscou





Le chef de la diplomatie iranienne a fait savoir hier que son pays ne veut plus discuter sur son programme nucléaire avec la Troïka européenne et ce, au moment même où on parle à Téhéran d’une avancée des entretiens irano-russes. Le Quotidien-Agences Le chef de la diplomatie iranienne Manouchehr Mottaki a déclaré hier que son pays ne discuterait plus de son programme nucléaire avec la troïka européenne (UE-3, Allemagne, France, Grande-Bretagne). "Nos contacts avec l'Union européenne ne se tiendront plus dans le cadre de l'UE-3, mais de manière unilatérale avec les différents pays de l'UE", a dit Mottaki à des journalistes à l'issue d'une conférence de presse. Les négociations de l'Iran avec l'UE-3 ont été définitivement rompues avec la décision de Téhéran, annoncée le 10 janvier, de reprendre des activités liées à l'enrichissement d'uranium. Mottaki a rappelé qu'à cet égard, "nous ne reviendrons pas à la situation antérieure", alors que les Occidentaux l'ont enjoint de suspendre à nouveau toutes les activités sensibles de son programme nucléaire. Le ministre iranien a minimisé l'importance de négociations ultérieures avec l'UE, en expliquant que l'Iran attachait avant tout de l'importance à ses discussions actuelles avec la Russie. * Avancée à Moscou Les entretiens sur un plan prévoyant l'enrichissement d'uranium iranien en Russie ont pris fin hier à Moscou sans indication du côté russe sur leur résultat mais Téhéran a parlé d'une avancée. Le chef de la délégation iranienne, Ali Hosseïni-Tash, a déclaré à la télévision d'Etat iranienne que les deux parties étaient parvenues à une "entente sur les bases d'une formule commune". "Les négociations ont été précises et déterminantes. Je peux les qualifier de positives et de constructives. Nous sommes arrivés à une entente sur les bases d'une formule commune", a dit Ali Hosseïni-Tash depuis Moscou. Les pourparlers doivent continuer demain à Téhéran, où doit se rendre le chef de l'Agence russe de l'énergie atomique Rosatom, Sergueï Kirienko, a indiqué ce dernier, cité par l'agence Interfax. Entamés la veille, les pourparlers se sont poursuivis hier matin pendant un peu plus de deux heures en présence d'experts, venus notamment de Rosatom. Cependant, le ministre russe des affaires étrangères a commenté les pourparlers sur un ton beaucoup plus neutre que celui, optimiste, des négociateurs iraniens, soulignant que la partie russe a à nouveau appelé Téhéran a observé un moratoire sur l’enrichissement d’uranium. Côté américain, la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice est partie avant-hier pour le Proche-Orient chercher l'appui de pays arabes clés afin de resserrer l'étau autour de Téhéran. Rice qui se rend en Egypte, en Arabie Saoudite et aux Emirats Arabes Unis, a annoncé qu'elle consacrerait 75 millions de dollars à la promotion de la démocratie en Iran, et notamment au financement des opposants iraniens. _____________________________ Berlin n’exclut pas les sanctions Le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a estimé hier qu'il fallait explorer toutes les voies diplomatiques pour résoudre la crise nucléaire avec l'Iran mais sans exclure un recours à d'éventuelles sanctions économiques. "Je ne pense pas que des sanctions économiques soient imminentes. Mais nous ne pouvons pas totalement écarter l'hypothèse d'en imposer", a-t-il indiqué. _____________________________ La Chine soutient l’initiative russe La Chine a appelé hier l'Iran à mettre fin à ses activités d'enrichissement d'uranium pour résoudre la crise nucléaire. "Nous espérons que l'Iran va rétablir son moratoire sur toutes les activités liées à l'enrichissement d'uranium et créer les conditions pour la résolution de ce problème à travers des négociations", a déclaré à la presse un porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Liu Jianchao. "Nous soutenons les négociations de la Russie avec l'Iran sur cette question et nous espérons qu'elles apporteront des résultats positifs", a-t-il ajouté.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com